Un Serbe de Bosnie condamné à 12 ans de prison pour crimes de guerre

Un ancien officier des forces serbes de Bosnie, Stojan Perkovic, a été condamné jeudi par la justice locale à douze ans de prison pour crimes de guerre commis contre la population civile au début du conflit bosniaque (1992-95), a annoncé la radio nationale.
 
Commandant d'une compagnie des forces serbes bosniaques à l'époque des faits, Perkovic, 65 ans, a été reconnu coupable par la Cour d'Etat bosniaque de "participation à des attaques systématiques menées contre des civils non-serbes de la région de Rogatica (est)", selon les attendus du jugement. Il était accusé d'avoir participé à des exécutions, des arrestations et des tortures de civils de trois villages de la région, en juin 1992.
 
Par ailleurs, Perkovic a été reconnu coupable d'avoir régulièrement violé, entre l'été et la fin 1992, une femme qui a témoigné dans le procès. Perkovic, qui avait initialement plaidé non coupable, a finalement reconnu les faits et a accepté un accord avec la justice, a-t-on précisé. La guerre de Bosnie a fait environ 100.000 morts et 2,2 millions de réfugiés et de déplacés, soit la moitié de la population d'avant le conflit.
 
Les anciens hauts responsables accusés de crimes de guerre dans l'ex-Yougoslavie sont jugés par le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie, qui siège à La Haye. Les tribunaux locaux sont autorisés par le TPI à juger les affaires moins importantes. (belga/th)