Plein écran
© AP

Un test américain serait capable de dépister le coronavirus en cinq minutes

Une compagnie américaine a indiqué vendredi avoir créé un dispositif "portable" capable de notifier en cinq minutes si une personne est atteinte du coronavirus et en 13 minutes si les résultats sont négatifs.

La compagnie Abbot Laboratories a affirmé dans un communiqué que l'agence fédérale américaine du médicament (FDA) lui a donné l'autorisation de commencer à produire ces tests qu'elle sera en mesure de fournir aux professionnels de la santé dès la semaine prochaine. Les tests seront effectués grâce à un dispositif portable, de la taille d'un petit grille-pain, équipé de technologie moléculaire.

La pandémie Covid-19 va être combattue sur de multiples fronts, et un portable moléculaire capable de donner les résultats des tests en quelques minutes va aider", a indiqué un responsable de la compagnie, Robert Ford.
Grâce à ses dimensions réduites, le dispositif pourra être utilisé à l'extérieur des hôpitaux, a précisé le responsable.

Néanmoins, ce dispositif n'a pas reçu le feu vert de la FDA. Il a été autorisé pour une utilisation d'urgence seulement par des laboratoires agrées et des prestataires de soins de santé, a souligné Abbot Laboratories. À ce jour, plus de trois milliards de personnes sont confinées à travers le monde en raison de la pandémie de coronavirus qui a déjà fait plus de 25.000 morts.

  1. Gabriel, 14 ans, violemment interpellé après une tentative de vol: “Il risque de perdre un œil”
    France

    Gabriel, 14 ans, violemment interpellé après une tentative de vol: “Il risque de perdre un œil”

    Dans la nuit du 25 au 26 mai dernier, Gabriel, 14 ans, a été interpellé par les forces de l’ordre après avoir tenté de voler un scooter avec un ami à Bondy, près de Paris. Le flou demeure sur les conditions de l’arrestation, rapporte Le Parisien. Le jeune garçon souffre de plusieurs lésions au visage et “risque de perdre son œil” à cause d’une fracture de l’orbite. Il est actuellement soigné à l’hôpital Jean-Verdier de Bondy.
  2. L’histoire émouvante d’un Marine américain qui ne veut pas quitter son chien renifleur de bombes

    L’histoire émouvante d’un Marine américain qui ne veut pas quitter son chien renifleur de bombes

    Un Marine américain a fait équipe avec un chien renifleur de bombes pendant un an, à l’ambassade américaine de Kaboul. Leur déploiement s’arrête cette semaine, ils vont donc devoir se séparer. Richard Pickett-White ne peut se résoudre à quitter son berger malinois répondant au nom d’Abel. Il souhaite acheter le chien, afin qu’il puisse vivre avec lui mais l’entreprise de sécurité à qui il appartient a refusé.