Un train déraille près de Milan, deux morts et une trentaine de blessés

Mise à jourUn train à grande vitesse reliant Milan (Nord) à Salerne (Sud) a déraillé jeudi matin près de Lodi, non loin de Milan, entraînant la mort des deux conducteurs et faisant une trentaine de blessés dont aucun en état grave, ont annoncé les pompiers et le préfet.

L’accident s’est produit peu après 05H30 (04H30 GMT) en pleine campagne à hauteur de Lodi à environ 50 km au sud de Milan, capitale économique de l’Italie, et les deux personnes décédées sont les machinistes du train à grande vitesse Freccia Rossa, a indiqué le préfet de Lodi, Marcello Cardona, venu sur place.

L’accident “aurait pu être plus grave”

Deux hélicoptères, des centaines de pompiers, gendarmes, membres de la protection civile et des dizaines d’ambulances ont été mobilisés pour secourir les victimes. Le train transportait une trentaine de personnes dont 27 passagers, les autres étant des contrôleurs et serveurs du bar de cette liaison à grande vitesse. Le préfet de Lodi a confirmé que deux machinistes avaient été tués, précisant “qu’il ne devrait pas y avoir d’autres victimes” car aucun blessé n’inspire d’inquiétude. “Cela aurait pu être encore plus grave”, a ajouté le préfet. Interrogé de nouveau un peu plus tard, il a déploré “un accident gravissime à l’épilogue tragique avec la mort des deux conducteurs”.

27 passagers, aucun blessé grave

Selon les secours, 27 personnes ont été blessées dont 25 légèrement et deux un peu plus sérieusement mais aucun blessé n’est dans une situation préoccupante. D’après les premières constatations, il semble que la motrice du train soit sortie des rails et ait heurté un chariot ou un boggie (chariot situé sous un véhicule ferroviaire) sur une voie parallèle avant d’aller percuter un bâtiment ferroviaire situé à plusieurs dizaines de mètres de là. Les images télévisées montrent la motrice éventrée près du bâtiment, détachée du convoi, et la première voitures couchée sur les rails, le reste du convoi étant intact.

“Comme sur des montagnes russes”

Des témoins cités par la chaîne en continu Rainews 24 ont dit avoir été “ballotés pendant 60 secondes comme sur les montagnes russes”. “Les premières investigations ont commencé pour comprendre où se situe le point zéro” du déraillement, a dit le préfet aux télévisions, précisant que l’”on ne peut rien affirmer encore” sur les raisons de l’accident. “Le ministre de l’Intérieur a été immédiatement informé. Le procureur de la République est sur place”, a ajouté le préfet. Il a balayé toute polémique sur une arrivée éventuellement tardive des sauveteurs: “Les secours sont arrivés dans les délais normaux compte tenu du fait que nous nous trouvons en pleine campagne. Les pompiers ont fait un travail extraordinaire”.

Un problème de manutention?

Interrogé sur un possible problème dû à une intervention de manutention dans la nuit, il a répondu que “l’entretien des lignes est fait continuellement et il est bien trop tôt pour associer l’accident à la manutention” de la ligne. La société publique de chemins de fer Ferrovie dello Stato (FS) a indiqué que l’accident, “dont les causes doivent encore être déterminées”, a provoqué dans un premier temps l’interruption de la circulation sur le tronçon à grande vitesse Milan-Bologne, mais qu’ensuite le trafic a été dévié sur la ligne Milan-Piacenza, suscitant des retards allant jusqu’à 1H. 

Plein écran
© REUTERS
Accident de train en Italie
Plein écran
Accident de train en Italie © Polizia di Stato
Plein écran
© AP
Plein écran
© AFP