Plein écran
© AFP

Un tribunal américain suspend le renvoi des demandeurs d'asile vers le Mexique

Une cour d'appel fédérale a suspendu vendredi le renvoi au Mexique des migrants demandant l'asile sur le sol américain pendant l'examen de leur dossier, un des piliers de la politique du gouvernement de Donald Trump pour fermer sa frontière au sud.

Annoncé en décembre 2018 et mis en oeuvre un mois plus tard, le plan "Rester au Mexique" du président américain a été vivement critiqué des deux côtés de la frontière. Cette politique, officiellement appelée "Protocoles de protection des migrants", s'appliquait à toutes les personnes déposant une demande d'asile en provenance du Mexique mais ne concernait pas les Mexicains eux-mêmes.

Quelque 59.000 migrants, en grande majorité fuyant la pauvreté et la violence en Amérique centrale, ont été renvoyés au Mexique dans le cadre de ce dispositif, selon des chiffres officiels publiés jeudi.

Une cour d'appel de San Francisco a jugé vendredi cette pratique "non valide dans son intégralité" au regard de la loi américaine, ordonnant qu'elle soit stoppée sur tout le territoire

En première instance l'an dernier, un tribunal avait également jugé ces mesures illégales, s'inquiétant de l'absence de structures d'accueil suffisantes dans les zones frontalières côté mexicain, ainsi que des discriminations et des violences physiques et sexuelles auxquelles les migrants renvoyés étaient exposés.

La cour d'appel de San Francisco avait toutefois autorisé le maintien de ce plan le temps de rendre sa décision. 

  1. Le mystère de Ferrera Erbognone: les habitants d'un village de Lombardie semblent tous immunisés contre le virus

    Le mystère de Ferrera Erbognone: les habitants d'un village de Lombardie semblent tous immunisés contre le virus

    Les plus de 1.000 habitants du village de Ferrera Erbognone, dans le nord de l’Italie, ne semblent pas être sensibles au coronavirus. Alors que les infections et les décès dus au Covid-19 frappent à grande échelle les municipalités environnantes, le village de la région italienne de Lombardie, qui a été durement touchée, est épargné. Les scientifiques pensent que les habitants sont immunisés contre la maladie. Des analyses de sang doivent montrer comment cela est possible.