Plein écran
Erdogan Bayraktar © ap

Un troisième ministre démissionne et appelle Erdogan à faire de même

TurquieLe ministre turc de l'Environnement, Erdogan Bayraktar, a annoncé mercredi sa démission et lancé un appel au Premier ministre islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan, ébranlé par un scandale financier, à faire de même.

"Je démissionne de mon poste de ministre et de député, " a déclaré M Bayraktar sur la chaîne d'information NTV, invitant M. Erdogan à présenter lui aussi sa démission.

M. Bayraktar a affirmé n'avoir "rien à se reprocher" dans l'enquête menée autour de projets de construction cités dans un vaste scandale financier et avoir agi "en toute connaissance du Premier ministre".

"De ce fait, je crois que le Premier ministre devrait aussi démissionner", a-t-il conclu.

M. Bayraktar est le troisième ministre turc à démissionner mercredi après ceux de l'Economie, Zafer Caglayan, et de l'Intérieur, Muammer Güler.

Les fils de ces trois ex-ministres ont été arrêtés le 17 décembre dernier lors d'un vaste coup de filet anti-corruption de la police avec de nombreuses autres personnalités proches du pouvoir turc.

Le fils de M. Bayraktar a été relâché après son interrogatoire par les juges, qui ont inculpé et placé en détention préventive samedi les fils des deux autres ministres démissionnaires pour malversation, fraude et corruption active notamment.

  1. La Nasa a été piratée par un mini-ordinateur à 30 euros

    La Nasa a été piratée par un mi­ni-ordinateur à 30 euros

    Un hacker a infiltré le réseau informatique d'un centre de la Nasa l'an dernier, forçant l'agence spatiale américaine à déconnecter temporairement des systèmes de contrôle des vols spatiaux du centre affecté.L'attaque a commencé en avril 2018 et s'est poursuivie pendant près d'un an dans les réseaux du mythique Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena en Californie, a révélé l'inspecteur général de la Nasa dans un rapport publié le 18 juin.