Plein écran
Les habitants ont achetés toutes les bières disponibles en supermarchés pour mettre les néo-nazis à sec. © DR

Un village allemand achète tout le stock de bières pour empêcher la tenue d'un festival néo-nazi

Les visiteurs du festival néo-nazi d’Ostritz, en Allemagne, ne pourront probablement pas boire de bière. Les habitants du village se sont en effet mobilisés et ont acheté la totalité des stocks disponibles dans les supermarchés locaux pour mettre à mal l’événement. 

Des centaines de néo-nazis se sont réunis ce week-end dans le petit village allemand d’Ostritz pour le festival d’extrême droite “Schild und Schwert”. Malgré la chaleur, ces derniers ne pourront pas se désaltérer avec une bière fraîche, en raison de la mobilisation des habitants, qui déplorent cet événement. 

Il y a quelques jours, un juge avait déjà décrété que l’alcool serait interdit au sein du festival. “Au vu d’événements antérieurs, et de la réunion de plusieurs camps politiques différents, ainsi que du caractère clairement agressif de l’événement, la consommation d’alcool augmenterait sans aucun doute le risque d’affrontements violents”, avait déclaré le juge.

Au total, 4.200 litres de bière amenés par les organisateurs ont été saisis, et pas moins de 200 litres d’alcool ont été confisqués aux visiteurs eux-mêmes.

Pas question non plus pour les “festivaliers” d’aller acheter de l’alcool au supermarché. Pour mettre à mal l’événement, les habitants du village se sont en effet mobilisés, et ont acheté tous les stocks de bière disponibles. Plus de 120 casiers ont ainsi été écoulés.