Plein écran
Le village de Hallstatt dans les Alpes autrichiennes est confronté depuis plusieurs années à l’afflux massif de touristes, essentiellement asiatiques. © REUTERS

Un village alpin envahi par les touristes: “C'est de la folie”

Le village de Hallstatt dans les Alpes autrichiennes est confronté depuis plusieurs années à l’afflux massif de touristes, essentiellement asiatiques. Et l’avènement d’Instagram n’a évidemment rien arrangé, bien au contraire. Face à ce fléau, les autorités de la petite bourgade ont annoncé des mesures pour limiter autant que faire se peut cette invasion touristique.

Les grandes villes comme Barcelone ne sont pas les seules à être envahies de touristes. Les petits villages aux allures de carte postale pâtissent également de l'afflux de vacanciers provenant majoritairement d’Asie. Cela s’explique par le développement de la classe moyenne, en Chine surtout, mais aussi par l’avènement du réseau social Instagram, où le village et son hashtag associé sont particulièrement populaires.

Une copie en Chine

Le village autrichien d’Hallstatt, niché dans les Alpes sur la rive ouest du lac Hallstättersee, a toujours été populaire. Mais depuis sept ans environ, il fait face à une véritable invasion de touristes chinois. Le village a d’ailleurs été reconstruit à l’identique en Chine, où il porte le nom de Hallstatt See. Dès lors, les Chinois ont eu envie de voir l’original après avoir découvert la copie.

Des chiffres hallucinants

Les chiffres du tourisme à Hallstatt sont tout bonnement hallucinants. Le nombre de nuitées dans le village a doublé en seulement huit ans, passant de 70.000 en 2010 à 140.000 en 2018. Ce n'est plus gérable pour la petite localité qui compte moins de 800 habitants. Pas moins de 20.000 bus et près de 200.000 voitures se sont engouffrés dans le village l’année passée, pour un total d’un million de visiteurs. Les touristes font généralement escale à Hallstatt après avoir visité Prague et Vienne et avant de mettre le cap sur Venise (Lire la suite sous la photo).

Plein écran
© REUTERS

“Les gens n’achètent plus rien”

“C’est de la folie! Je ne sais plus quoi faire. Les gens n’achètent plus rien”, peste Sandra Derbl, gérante d’une boutique de souvenirs dans les colonnes du magazine allemand Focus. Manifestement, les touristes se contentent de prendre des photos des lieux et semblent avoir des oursins dans leurs poches. Ainsi, seuls les hôtels et les restaurants bénéficient de ce tourisme de masse. Pour les petits commerces, c'est la soupe à la grimace.

Le maire de la commune Alexander Scheutz a tiré la sonnette d’alarme il y a quelques années. Depuis, les autorités réfléchissent à des mesures pour endiguer le phénomène. Le principal souci pour les habitants est de réduire le nombre d’autocars, souligne l'édile. A partir de l'année prochaine, l'arrivée des cars sera limitée et seulement possible à certaines heures. 

Les drones interdits

La commune a également pris des mesures contre les drones, nouveau gadget des touristes qui les utilisent pour prendre des images depuis le ciel, ce qui perturbe la tranquillité des habitants. Le village est donc devenu une zone où les drones sont interdits.

Le maire d’Hallstatt n'est pas contre le tourisme dans son village. Mais il conseille aux touristes de prendre leur temps pour découvrir ce que sa commune a de magnifique à offrir. Rien ne sert de courir dans les petites ruelles avant de passer à la prochaine destination Instagram, lance-t-il.

Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS