Plein écran
Minage de cryptomonnaie à Keflavik © ap

Un voleur de bitcoins s'évade par la fenêtre et s'envole avec la Première ministre

Le cerveau présumé d'un vol de 600 ordinateurs utilisés pour le "minage" de bitcoins s'est échappé de prison par une fenêtre avant d'embarquer sur le même vol que la Première ministre islandaise pour quitter l'île vers la Suède. Un mandat d'arrêt international a été émis. Plusieurs personnes dont la femme de l'évadé ont été interrogées, mais aucune interpellation n'a eu lieu.

Les faits rocambolesques se sont déroulés mardi. Sindri Thor Stefansson, qui n'était pas considéré comme dangereux, s'est échappé d'une prison basse sécurité islandaise par une fenêtre puis a pu embarquer à l'aéroport de Keflavik, situé à une centaine de kilomètres, sous l'identité d'un autre homme. Le détenu en cavale a été identifié sur base des images de surveillance vidéo. La police assure que l'homme avait un complice. Sindri Thor Stefansson aurait pris l'avion pour la Suède sur le même vol de ligne que la Première ministre islandaise Katrín Jakobsdóttir, qui devait rencontrer notamment le Premier ministre indien Narendra Modi mardi à Stockholm. En détention depuis février, Stefansson avait été transféré une dizaine de jours avant son évasion. Les gardiens n'ont signalé sa disparition qu'après le décollage du vol en question.

Un butin de 1,6 million d'euros
Sindri Thor Stefansson fait partie de la vingtaine de personnes arrêtées au total pour ce que la police islandaise a présenté comme un vol d'une ampleur inédite: les ordinateurs au coeur de l'affaire, subtilisés en décembre et janvier dans quatre data centers et restés introuvables depuis, représenteraient un butin de 200 millions de couronnes islandaises (soit plus d'1,6 million d'euros). Les préjudiciés ont promis une récompense de 60.000 dollars (plus de 48.500 euros) à quiconque susceptible de mettre les enquêteurs sur la piste des ordinateurs.