Plein écran
© Bernd Wüstneck/dpa

Une chaîne allemande contrainte de diffuser un spot d'extrême droite

La plus haute cour administrative allemande a contraint mercredi la première chaîne de télévision publique ARD à diffuser un spot de campagne du parti d'extrême droite allemand NPD, jugeant qu'il ne contenait pas nécessairement d'incitation à la haine.

La Cour constitutionnelle fédérale de Karlsruhe, saisie en référée par le NPD, proche de la mouvance néo-nazie, a ainsi cassé les décisions prises par le tribunal administratif et la cour d'appel de Berlin qui avaient conforté le média dans son choix de ne pas diffuser le spot.

Incitation à la haine?

"Il n'est pas suffisamment certain, d'après les décisions des tribunaux administratifs, que la publicité électorale contienne une incitation à la haine", expliquent les juges dans leur décision, dont l'AFP a obtenu une copie. Les magistrats se sont appuyés uniquement sur l'examen du spot en lui-même et non l'"attitude du NPD en termes de contenu ou de programme partisan", précisent-ils.

Initialement boycotté

Initialement boycotté par la chaîne de télévision régionale Berlin-Brandenburg RBB, chargée au sein de l'ARD de l'examen juridique des spots électoraux, ce spot devra être diffusé également sur la première chaîne publique. RBB avait justifié la non-diffusion du spot en expliquant qu'il était hostile aux étrangers, notamment son passage: "depuis l'ouverture arbitraire des frontières en 2015 et l'immigration massive incontrôlée qui en découle depuis lors, les Allemands sont devenus des victimes presque quotidiennes".

Jurisprudence

Cette décision devrait faire jurisprudence alors que plusieurs médias allemands, comme la seconde chaîne publique allemande ZDF, confortée par une décision de justice, ont décidé de ne pas diffuser de spot de campagne du NPD.

“Oui à la forteresse Europe”

Le parti d'extrême droite compte depuis 2014 un élu au Parlement européen, Udo Voigt, et se présente pour les élections du 26 mai avec pour slogan "Oui à la forteresse Europe". Il milite pour la sortie de l'Union européenne et de l'Euro et pour l'arrêt de "toute forme d'immigration".

Plein écran
© Bernd Wüstneck/dpa