Une course à 300 km/h débouche sur un flirt... et se termine devant les tribunaux

VideoUne course entre un motard et un automobiliste s'est terminée devant les tribunaux après la diffusion de la vidéo sur YouTube. Selon les estimations des policiers, ils roulaient tous les deux à une vitesse proche de 300 km/h sur une autoroute à Valence, dans le sud de la France.

Le motard, au volant d'une KTM 1290 super Duke R, croyait qu'il n'allait jamais pouvoir être repéré par la police. En publiant les vidéos de ses "exploits" sur YouTube, il avait pris soin de flouter son compteur. Impossible donc de déterminer sa vitesse exacte.

Sur base des images, il ne faut toutefois pas être un expert pour comprendre qu'il roulait très vite. L'homme s'est filmé en train de faire la course avec une Mercedes AMG GTS. En outre, la conductrice de la voiture finit même par lui proposer un verre après ce "flirt" pas comme les autres. "Waouh, la meuf est aussi sublime que la voiture!", entend-on d'ailleurs.

Des calculs minutieux
Les enquêteurs ont mis du temps avant de retrouver les deux chauffards. Ils ont fini par les identifier et ont même utilisé plusieurs techniques pour déterminer la vitesse des bolides. En retrouvant le lieu exact de l'infraction, grâce aux bornes et aux panneaux kilométriques, ils ont aussi pu retrouver certains conducteurs qui ont été doublés. Ils ont, ensuite, refait le trajet en prenant soin de chronométrer les passages du motard. Et leur conclusion est sans appel: les deux bolides roulaient à environ 300 km/h.

"Je n'ai pas vu le mal lorsque j'ai diffusé la vidéo", a expliqué le motard dans Le Parisien, quelques minutes avant l'audience. "Je poste mes vidéos pour le plaisir, pas pour me faire de l'argent, à tout casser j'ai dû toucher 200 euros. Ça ne rembourse même pas l'essence", dit-il, alors que la séquence a été vue plus de 600.000 fois sur YouTube.

Les deux conducteurs sont poursuivis pour mise en danger de la vie d'autrui, vitesse excessive, non-respect des distances de sécurité. Ils risquent plusieurs années de suspension de permis, un an de prison ferme et 15 000 euros d'amende.