Plein écran

Une députée UMP suspendue pour propos racistes sur Facebook

Josaine Plataret, suppléante UMP aux cantonales de Privas (Ardèche) a un sens de l'humour plus que douteux. Dénoncée par SOS Racisme, celle-ci a supprimé son compte Facebook après y avoir posté des blagues stigmatisant la communauté arabe. Et a été suspendue par son parti avec effet immédiat.

"Comment appelle-t-on un Arabe tombé dans une bassine d'eau bouillante? Un gris bouilli". Josaine Plataret a une façon toute singulière d'alimenter son mur facebook. Un comportement répétitif et inacceptable immédiatement condamné "avec la plus grande fermeté" par SOS Racisme. "Josiane Plataret tient à plusieurs reprises des propos inacceptables sur son mur public. Un humour assez singulier et des propos extrêmement dangereux, dans une période de poussée du Front National, de repli communautaire, nous voyons, avec les propos de cette candidate, la dérive xénophobe d'une aile de l'UMP", ajoute l'association.

Un sombre comportement qui succède aux déclarations de Chantal Brunel, une autre élue UMP, qui avait suggéré de remettre dans les bateaux les candidats à l'immigration venus du sud de la Méditerranée et qui embarrasse le parti de Jean-François Coppé, confronté à une dérive xénophobe d'une franche de son parti. Celui-ci n'a toutefois pas tardé à suspendre avec effet immédiat Plataret. "La direction de l'UMP se désolidarise totalement des propos indignes tenus de manière répétée par Josaine Plataret", précise un communiqué de l'UMP, demandant dans le même temps à Martine Aubry de "faire preuve de la même fermeté à l'encontre des responsables du MJS et du PS qui ont autorisé et collé l'affiche visant à assimiler le président de la République à Adolf Hitler".

Dans un communiqué, la candidate UMP a présenté ses excuses : "Je tiens à présenter mes plus vifs regrets concernant cet écrit ou blague sur Facebook qui n'avait pas pour objectif de blesser ou stigmatiser une communauté. Moi-même étant d'origine étrangère de ma mère italienne, il serait malvenu de tenir des propos racistes envers telle ou telle nationalité ou Français issu de l'immigration. Je regrette profondément cette maladresse. Je présente mes plus sincères excuses".

Craignant de "terminer comme Eric Zemmour", Plataret en tout cas partage ses convictions et son sens de l'humour. (7sur7)

Plein écran
Plein écran
Plein écran