Une fillette blessée lors d'affrontements en France

Une fillette de neuf ans a été grièvement blessée à la tête dimanche soir, lors d'affrontements entre la police et une trentaine de jeunes du quartier sensible des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes (Essonne).

L'enfant, atteinte par un projectile non-identifié, a été confiée aux pompiers avant d'être transportée à l'hôpital Necker, à Paris, inconsciente, mais dans un état stable, a affirmé une source policière.
 
La fillette se trouvait au pied de son immeuble lorsque les échauffourées ont éclaté, vers 19h50, a expliqué une source policière, Les pompiers intervenaient sur l'incendie de deux véhicules.
 
Les policiers, présents pour sécuriser l'intervention des soldats du feu, ont été aussitôt pris à partie par une trentaine d'assaillants qui ont lancé des pierres et des bouteilles dans leur direction.
 
Les forces de l'ordre ont répliqué par plusieurs tirs de pistolets lanceurs de balles de défense et de grenades lacrymogènes. "C'était un guet-apens", a précisé une autre source policière. Dans la confusion, un habitant du quartier a amené aux policiers la fillette qui était déjà blessée. Elle présentait une plaie "saignante" au niveau de la tempe.
 
Selon la police, tout semble dire que la fillette a reçu une pierre au visage. "Les parents ont indiqué aux policiers présents sur place que leur enfant avait été blessée par une pierre à la tête, mais je ne sais pas encore si c'est ce que les parents ont vu ou si c'est une déduction qu'ils ont faite", a indiqué Jean-Claude Borel Garin, le Directeur départemental de la sécurité publique (DDSP). (afp)

  1. Il meurt à 42 ans du coronavirus: “Je lui ai fait écouter la chanson de notre mariage via FaceTime et puis, c'était fini”
    Play

    Il meurt à 42 ans du coronavi­rus: “Je lui ai fait écouter la chanson de notre mariage via FaceTime et puis, c'était fini”

    Maura Lewinger a perdu son mari, Joe, du coronavirus à New York. Elle a raconté à CNN comment sa vie a basculé le week-end dernier. Maura a dû dire au revoir à l’amour de sa vie virtuellement, via un appel sur FaceTime. Parce que cet adieu était virtuel, Maura a du mal à comprendre que le pire est arrivé. “On ne voit personne, on pratique la distanciation sociale, ça me donne parfois juste l’impression qu’il est au travail.”