Plein écran
Donald Trump et Vladimir Poutine s'étaient rencontrés pour leur premier sommet bilatéral à Helsinki en juillet © ap

Une "longue" rencontre Poutine-Trump en marge du G20?

Une "longue" rencontre entre les présidents russe Vladimir Poutine et américain Donald Trump pourrait avoir lieu en marge du sommet du G20 à Buenos Aires, a indiqué vendredi un conseiller du Kremlin, cité par l'agence publique RIA Novosti.

Une rencontre "longue et substantielle" pourrait avoir lieu "en marge du (sommet) G20", qui aura lieu les 30 novembre et 1er décembre en Argentine, a déclaré Iouri Ouchakov, tout en précisant que ses modalités devaient encore être décidées avec Washington.

Dans le même temps, Iouri Ouchakov a minimisé la portée de la rencontre prévue entre Vladimir Poutine et Donald Trump le 11 novembre à Paris, où les deux dirigeants vont se rendre pour des commémorations de la fin de la Première guerre mondiale. Cette rencontre "sera courte", a souligné M. Ouchakov.

Des relations au plus bas
Donald Trump et Vladimir Poutine s'étaient rencontrés pour leur premier sommet bilatéral à Helsinki en juillet. A son issue, le président américain avait été critiqué dans son pays pour s'être montré très conciliant avec son homologue russe.

Leur première rencontre a eu lieu en juillet 2017 en marge du sommet du G20 à Hambourg, en Allemagne.

Les relations entre Moscou et Washington, au plus bas depuis la fin de la Guerre froide, sont notamment plombées par des divergences persistantes sur le conflit en Syrie, l'Ukraine ou encore les accusations d'ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016, accusations que la Russie rejette.

  1. Une journaliste de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multiplient en France
    Play

    Une journalis­te de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multi­plient en France

    De nombreuses voix ont dénoncé mercredi en France de nouvelles convocations de journalistes par les services secrets pour des affaires touchant de près le régime du président Emmanuel Macron. Dernière en date, une journaliste de l'émission "Quotidien", sur la chaîne de télévision TMC, a révélé mercredi soir avoir été convoquée en février par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour une enquête sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite.