Plein écran
Image d’illustration. © thinkstock

Une nonagénaire paralysée agressée sexuellement dans sa maison de repos

Âgée de 91 ans et partiellement paralysée, une femme a été agressée par un pensionnaire de la maison de repos où elle réside, le 13 juillet dernier. La famille de la victime a décidé de porter plainte pour “agression sexuelle sur une personne vulnérable”.

C’est un membre du personnel hospitalier de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Les Escales, au Havre, qui a été alerté par les cris de la nonagénaire. En partie paralysée et allongée, la femme de 91 ans aurait subi des attouchements par un homme atteint de troubles cognitifs, indique France 3. 

“Il ne s’agit pas d’une agression délibérée. Nous déplorons bien évidemment cette agression et avons mis en place un accompagnement pour les proches de la victime qui ont été accueillis par notre personnel soignant”, a précisé la directrice par intérim des Escales.

40.000 postes supplémentaires demandés

Elle déplore fortement le manque de moyens et de personnels pour s’occuper de tous les patients: “Il faudrait des unités spécialisées pour ce type de patients, ce qui est difficile, faute d’effectifs”. Comme nous vous en parlions ce jeudi, ceci est une nouvelle illustration de ce qui est dénoncé depuis plusieurs mois par les personnels soignants.

Ce lundi 1er juillet, une grève a eu lieu dans le secteur des Ehpad où certains grévistes ont porté un brassard symboliquement et des personnels soignants sont sortis dans la rue pour crier leur colère devant le ministère de la Santé à Paris. Créations de postes, meilleur taux d’encadrement, hausses de salaires... Les revendications sont multiples. Depuis plusieurs mois, ils réclament principalement la création immédiate de 40.000 postes.

360 millions débloqués en 2018

“Les sorties dehors, les repas, les appels à la famille, tout ça c’est fait à la va-vite. On a basculé dans l’indignité et nous on ne veut pas être complice de ça. Aujourd’hui une aide-soignante doit être en mesure de s’occuper de dix personnes contre la moitié il y a vingt ans. Ça n’est pas possible!”, confiait lundi 1 juillet à l’AFP Héloïse Valles, aide-soignante dans un Ehpad de l’Essonne (91).

En janvier 2018, un grand mouvement de grève inédit avait permis de faire débloquer 360 millions d’euros sur trois ans par la ministre de la Santé. Mais cela n’aura pas suffi à calmer la colère. “Aujourd’hui le personnel fait le maximum, mais au détriment de sa santé”, déplorait Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées, dans les colonnes du Parisien.

  1. Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Depuis son arrivée au pouvoir, il y a près de trois ans, Donald Trump dénonce inlassablement les règlementations environnementales, trop nombreuses et souvent inutiles à ses yeux. Après les ampoules à économie d'énergie, moquées lors des meetings de campagne "Make America Great Again", le président américain s'est lancé vendredi dans un nouveau combat: les mécanismes visant à économiser l'eau dans les toilettes.