Plein écran
Giuseppe Conte © Photo News

Une procédure pour déficit excessif proposée contre l'Italie

La Commission européenne a recommandé mercredi d'ouvrir une procédure pour déficit excessif contre l'Italie en raison de son énorme dette, largement en dehors des clous européens et que la coalition populiste au pouvoir pourrait encore aggraver.

"Une procédure de déficit excessif fondée sur la dette est justifiée", a annoncé l'exécutif européen dans un communiqué. Une telle procédure peut aboutir à terme à des sanctions allant jusqu'à 0,2% du produit intérieur brut (PIB) italien, soit environ 3,5 milliards d'euros.

À l'inverse, la Commission européenne a proposé de clore la procédure de déficit excessif contre l'Espagne, dernier pays de la zone euro qui y était encore soumis. "Le moment est venu de clôturer la dernière de ces procédures, celle de l'Espagne, ouverte il y a 10 ans", a annoncé le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Une telle procédure peut aboutir à des sanctions financières pour les pays qui ne respectent pas les règles européennes en matière de dette et de déficit.