Militaires à tous les coins de rues, fils barbelés et imposants grillages... Joe Biden sera investi le 20 janvier dans une capitale méconnaissable, transformée en camp retranché après l’assaut meurtrier du Capitole.
Plein écran
Militaires à tous les coins de rues, fils barbelés et imposants grillages... Joe Biden sera investi le 20 janvier dans une capitale méconnaissable, transformée en camp retranché après l’assaut meurtrier du Capitole. © AFP

Une semaine historique s’ouvre à Washington

Comment panser les plaies d’une Amérique à cran? À l’ouverture d’une semaine historique, le camp Biden a dévoilé dimanche sa feuille de route pour sortir les États-Unis de ses crises économique, sociale et sanitaire, sans être trop ralenti par la procédure de destitution de Donald Trump.

  1. “Ce n’est pas avant l’inauguration de Joe Biden qu’il faut s’inquiéter d’une possible guerre civile, c’est après”

    “Ce n’est pas avant l’inauguration de Joe Biden qu’il faut s’inquiéter d’une possible guerre civile, c’est après”

    Les experts américains craignent que l’assaut du Capitole soit le point de départ d’attaques extrémistes diverses aux États-Unis. “Les complots de demain sont littéralement en train d’éclore en ce moment même”, déclare Oren Segal, vice-président du Anti-Defamation League’s Center on Extremism, à CNN. Les gens se disant lésés par les personnes au pouvoir sont de plus en plus nombreux. Et les extrémistes de plus en plus violents. En le réduisant au silence, Twitter est en partie responsable de la radicalisation de fervents supporters de Trump.