Plein écran
Plusieurs feux ont fusionnés et ont provoqué l'apparition d'une "tornade de feu". © Capture d'écran

Une tornade de feu filmée en Australie

Une terrible tornade de feu a été filmée ce vendredi dans l’est de l’Australie, où une centaine d’incendies de forêts font actuellement rage, obligeant les secours à ordonner de nouvelles évacuations.

Au nord de Sydney, plusieurs feux ont fusionné vendredi en un seul “mégafeu” qui brûle de façon incontrôlée. La ville subit depuis plusieurs jours les retombées de fumées toxiques, l’incendie s’étendant désormais sur 250.000 hectares à moins d’une heure de voiture de la principale ville du pays.

Selon Rob Rogers, le chefs des pompiers de Nouvelle-Galles du Sud, cette tornade de feu pourrait prendre jusqu'à plusieurs semaines pour s'éteindre. “Nous ne pouvons pas arrêter ces incendies, ils continueront à brûler jusqu’à ce que les conditions s’améliorent et nous essaierons ensuite de faire ce que nous pouvons pour les contenir”, a-t-il déclaré à la chaîne nationale ABC.

Conditions dangereuses

Avec des températures de près de 40 degrés celsius à proximité des incendies, “les conditions sont devenues très dangereuses et les pompiers pourraient être bientôt dans l’impossibilité d’empêcher l’avancée du feu”, a mis en garde le service des pompiers de la ville portuaire Brisbane, dans le Queensland, dont trois banlieues sont désormais menacées.

Un conteneur, rempli de feux d’artifice, déchargé d’un bateau, a explosé en raison de la chaleur mais aucune victime n’a été signalée.

En outre, les services météo du pays ont prévenu que certaines régions du pays risquaient de souffrir d’une vague de chaleur la semaine prochaine, ce qui pourrait encore compliquer la situation sur le front des incendies.

Les incendies sont courants à l’approche de l’été austral, mais ils ont éclaté très tôt cette année et sont particulièrement virulents. Les chercheurs estiment que le réchauffement climatique contribue à créer des conditions plus propices aux feux.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP