Plein écran
© afp

Valérie Trierweiler "va mieux" et "se repose"

VideoFrançois Hollande reste muet sur l'avenir de son couple François Hollande est resté muet sur l'avenir de son couple, lundi aux Pays-Bas, où il effectue sa première visite officielle à l'étranger depuis la révélation de sa liaison avec l'actrice Julie Gayet.

Plein écran
© epa

Valérie Trierweiler "va mieux, elle se repose en ce moment à la résidence de la Lanterne. Je n'ai aucun autre commentaire à faire", a laconiquement affirmé le président français lors d'une conférence de presse, à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte.

Auparavant, M. Hollande était arrivé seul sous un ciel bas et gris au Palais de Noordeinde de La Haye, où il a été accueilli par le roi Willem-Alexander et son épouse Maxima. Il était ensuite convié à un déjeuner officiel par le couple royal. M. Hollande a invité le roi à venir en France à l'occasion du 70e anniversaire du débarquement allié en Normandie.

Lundi la presse néerlandaise s'interrogeait elle aussi sur l'avenir de sa compagne journaliste à Paris-Match, avec laquelle il n'est pas marié. "Valérie c'est fini? ", s'interrogeait en une et en français, le Telegraaf, grand quotidien d'Amsterdam. "A l'Elysée, les portes seront désormais fermées à une nouvelle Première dame", croyait savoir le quotidien, ajoutant que le compagnon de Mme Trierweiler, a "besoin de temps pour réfléchir".

Le président a promis la semaine dernière qu'il clarifierait la situation de son couple, avant sa visite d'Etat aux Etats-Unis prévue le 11 février.

Plein écran
© reuters
  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.