Plein écran
© reuters

Valérie Trierweiler visée par une seconde plainte

Il lui est reproché d'utiliser de l'argent public auquel elle n'a pas droit.

Sa première plainte à l'encontre de la première Dame vient d'être déboutée par le parquet de Paris mais peu importe, Xavier Kemlin a déposé une seconde plainte. L'héritier du groupe Casino accuse Valérie Trierweiler de recel de détournements de fonds publics. Selon Kemlin, la compagne de François Hollande occuperait un bureau de l'Elysée et y ferait travailler du personnel alors qu'elle n'est dépositaire d'aucune autorité légale.

Selon son avocat, Xavier Kemlin considère "qu'à une époque où l'on nous demande une transparence totale, celle-ci doit s'appliquer à tous les niveaux de l'État, y compris au sommet".

Lors de son premier dépôt de plainte, Kemlin estimait que ses impôts "ne pouvaient servir à loger, nourrir, blanchir, vêtir, payer les voyages ainsi que le personnel d'une dame avec qui la nation n'a aucun lien juridique", rapportait le quotidien Le Progrès.