Plein écran
Manuel Valls, ministre français de l'Intérieur. © afp

Valls craint la diffusion d'"autres images" de l'affaire Merah

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, a dit jeudi s'attendre à la diffusion "d'autres images" de l'affaire Merah, après la diffusion dimanche par TF1 des enregistrements des conversations entre la police et Mohamed Merah lors du siège de l'appartement du tueur au scooter.

"J'ai été fortement choqué par la diffusion d'images et d'enregistrements sonores qui ont heurté les victimes et offert une tribune à un assassin terroriste", a déclaré Manuel Valls lors d'une audition devant la commission des Lois de l'Assemblée nationale. "Je crains que nous n'ayons à subir encore d'autres images", a-t-il ajouté.

La diffusion par TF1 des extraits de discussions entre le tueur au scooter et la police qui l'assiégeait a suscité la colère des familles des victimes, la chaîne se justifiant en mettant en avant leur valeur informative.

Le parquet de Paris a décidé mercredi l'ouverture d'une information judiciaire contre X pour violation du secret de l'instruction, violation du secret professionnel et recel, à la suite de la diffusion de ce document.

L'ouverture de cette information judiciaire intervient alors que l'avocate algérienne du père de Mohamed Merah, Me Zahia Mokhtari, devait se rendre à Paris en fin de semaine pour remettre à la justice française des preuves qu'elle dit détenir, dont des vidéos qui auraient été filmées par le tueur et envoyées à son père.