Le premier ministre français Manuel Valls a salué la neutralisation d'Abaaoud, un des cerveaux des attentats de Paris.
Plein écran
Le premier ministre français Manuel Valls a salué la neutralisation d'Abaaoud, un des cerveaux des attentats de Paris. © epa

Valls salue la neutralisation d'Abaaoud, "un des cerveaux" des attentats

UpdateManuel Valls a salué jeudi la neutralisation lors de l'assaut de Saint-Denis du jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, "l'un des cerveaux" des attentats de Paris et Saint-Denis, en rendant hommage au travail "des services de renseignement et de la police".

"Grâce à l'opération hier (mercredi) du Raid et de la BRI, le procureur vient de le confirmer, nous savons aujourd'hui que Abaaoud, le cerveau de ces attentats (l'un des cerveaux car il faut être particulièrement prudent et nous savons les menaces) se trouvait parmi les morts", a déclaré le chef du gouvernement devant les députés à l'Assemblée nationale. "Et je veux saluer le travail exceptionnel de nos services de renseignement et de la police", a-t-il ajouté sous les applaudissements.

Travail "extraordinaire"
Manuel Valls a de nouveau "souligné l'extraordinaire travail des enquêteurs depuis le 13, ce vendredi terrible que Paris et Saint-Denis ont connu".

Le corps d'Abdelhamid Abaaoud, soupçonné d'être l'organisateur des attentats du 13 novembre à Paris, a été "formellement identifié comme ayant été tué au cours de l'assaut" mené mercredi contre un appartement de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a annoncé jeudi le procureur de la République de Paris, François Molins.

Défaillances majeures
Il s'agit du corps criblé de balles retrouvé mercredi dans les décombres et jusque là non identifié. Malgré les satisfecit sur sa neutralisation, la présence aux portes de Paris d'Abdelhamid Abaaoud révèle des défaillances majeures dans le système de contrôle aux frontières de Schengen, selon des experts.

"Message clair aux terroristes"
Le vote quasi unanime de l'Assemblée nationale en faveur de la prolongation de l'état d'urgence après les attentats est une "démonstration de la capacité d'union" de la classe politique française et "un message clair aux terroristes", a salué jeudi Manuel Valls.

"L'ensemble des forces politiques de ce pays ont fait la démonstration de leur capacité d'union et c'est aussi un geste très fort", a déclaré le chef du gouvernement à la presse en quittant l'Assemblée après le vote. "La France à travers le Parlement, avec le gouvernement, avec le président de la République, envoie un message très clair aux terroristes: nous sommes debout, nous vous combattons dans cette guerre et nous vous anéantirons", a-t-il poursuivi.

"C'est dans ces moments-là que les Français sont grands"
L'Assemblée nationale a adopté jeudi à la quasi-unanimité, par 551 voix contre 6 et une abstention, le projet de loi prolongeant pour trois mois l'état d'urgence post-attentats et renforçant ce régime d'exception, en vigueur depuis les attentats de Paris et Saint-Denis. "C'est dans ces moments-là que les Français sont grands, sont capables de se hisser au plus haut niveau d'exigence", a encore salué M. Valls.

Il s'est félicité de "l'union sacrée, que nous venons de démontrer" dans "un débat de très grande qualité", rappelant que le gouvernement avait été "à l'écoute", en soutenant plusieurs amendements, dont certains de l'opposition. "J'espère un vote conforme demain (vendredi) du Sénat et ainsi l'état d'urgence sera prolongé pour trois mois avec des outils modernisés et efficaces adaptés à la menace terroriste", a-t-il dit.