Plein écran
© afp

Valls veut continuer le combat contre Dieudonné

"Le combat continue" contre "la parole raciste et antisémite" qui se diffuse sur internet, a déclaré vendredi le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, au lendemain de l'interdiction par le Conseil d'Etat du spectacle du polémiste Dieudonné, à Nantes.

"La parole antisémite, raciste, est là, s'est développée et se déverse sur internet", a-t-il déclaré sur France Inter. "Là où il y a une parole raciste, antisémite qui se diffuse, la justice doit pouvoir agir", a-t-il dit, interrogé sur de possibles mesures coercitives à l'encontre du site internet de Dieudonné ou des diffuseurs de ses vidéos.

"Nous ne pouvons laisser se diffuser cette parole. Il faut en discuter notamment avec les opérateurs. (...) mais sur le plan juridique les choses ne sont pas simples", a-t-il reconnu. Dieudonné est très présent sur internet où ses vidéos ont parfois attiré plus de deux millions de personnes. "Le combat continue toujours avec beaucoup de fermeté et de sérénité", a-t-il dit, assurant que le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, était aussi "en train d'agir", dans le cadre de l'enquête menée autour de mouvements financiers suspects autour des comptes de Dieudonné et ses proches.

Jugeant que la décision du Conseil d'Etat était "une décision lourde de conséquences pour rétablir les valeur de la République", il a rappelé avoir interdit il y a quelques mois des groupuscules d'extrême droite, "qui faisaient l'apologie de la période de Vichy, de la collaboration". "On interdit des mouvements politiques, tout le monde le salue, à commencer par la Ligue des droits de l'Homme, et on ne pourrait pas interdire des spectacles d'un individu qui fait l'apologie de Pétain, de la collaboration, dont le spectacle est clairement antisémite ?", a-t-il demandé.

Suite à cette décision de la plus haute juridiction administrative, "nous allons voir quelles vont être les initiatives des maires (des villes où doit se produire Dieudonné, ndlr) et les décisions des différents tribunaux administratifs", a-t-il expliqué. Ces tribunaux "regarderont avec intérêt la décision du Conseil d'Etat". Le ministre a précisé sur RMC et BFMTV qu'il ne pouvait "pas y avoir une interdiction générale (des spectacles de Dieudonné, ndlr); nous respectons la justice et le droit", a-t-il dit.

  1. Explosion meurtrière lors d'un mariage à Kaboul

    Explosion meurtrière lors d'un mariage à Kaboul

    Une forte explosion lors d'une fête de mariage a fait de nombreux morts et blessés samedi soir dans l'ouest de Kaboul.“À 22h40 (20h10 en Belgique) une explosion est survenue dans la salle de mariage Shar Dubai dans l'ouest de Kaboul", a indiqué à la presse le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi sans toutefois être en mesure de fournir un premier bilan. Selon les urgences des hôpitaux de la capitale, 20 blessés ont été admis, mais des images partagées par le ministère de l'Intérieur font craindre un bilan beaucoup plus lourd. De nombreux corps sont peu à peu sortis des décombres.
  2. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.