Plein écran
© reuters

Vidéo posthume de deux des auteurs des attentats du 11 Septembre

Al-Qaïda a diffusé jeudi sur internet une vidéo posthume de deux des auteurs des attentats du 11 Septembre, qui affirment avoir mené leur action dans le cadre de la guerre pour chasser les forces américaines de la péninsule arabique, selon le site de surveillance américain SITE.

Plein écran

Salim al-Hazmi et Khaled al-Mihdar, deux des 19 pirates de l'air ayant détourné quatre avions le 11 septembre 2001, apparaissent pour la première fois et lisent leur testament dans cette vidéo produite par As-Sahab, bras médiatique d'Al-Qaïda. Mihdar, en treillis, la tête couverte d'un turban blanc, une mitraillette à ses côtés, affirme lire son testament le 21 Safar 1422 selon le calendrier de l'hégire, soit le 26 avril 2001.

Le Saoudien serait arrivé aux Etats-Unis en janvier 2000. "Les dirigeants arabes (...) sont allés loin dans la trahison de leur nation et ont permis aux Américains chrétiens de prendre pied dans le berceau des deux lieux saints", de l'islam, la Mecque et Médine, affirme-t-il.

Hazmi, également Saoudien, qui apparaît portant une tunique brune et un turban blanc, affirme que son action s'inscrit "dans le cadre du jihad contre les Etats-Unis et ceux qui les soutiennent". "La mosquée Al-Aqsa (à Jérusalem) est profanée (...) et la péninsule arabique est pleine de troupes américaines et britanniques qui combattent Dieu", affirme-t-il. Il assure que son action a pour but "de restaurer la dignité des musulmans et de bouter hors de la Péninsule arabique" les troupes occidentales.

Quelque 3.000 personnes ont péri à New York, Washington et Shanksville, en Pennsylvanie dans les attentats du 11-Septembre menés par Al-Qaïda. Quinze des 19 auteurs des attentats étaient Saoudiens.

  1. Un “guérisseur” allemand ne devrait pas aller en prison suite aux décès de 3 patients dont une Belge

    Un “guérisseur” allemand ne devrait pas aller en prison suite aux décès de 3 patients dont une Belge

    Un tribunal de la ville allemande de Krefeld, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a condamné lundi le "guérisseur" du cancer Klaus Ross, 62 ans, à deux ans de prison avec sursis. Celui dont le centre pour le traitement du cancer a été fermé il y a quelques années est tenu pour responsable de la mort de trois patients, dont une femme belge. Le ministère public allemand avait requis une peine de trois ans de prison.