Plein écran
Vladimir Poutine en visite à l'Elysée (archives, juin 2012) © afp

Vladimir Poutine est "le bienvenu" en Normandie

UpdateFrançois Hollande a affirmé jeudi sur France 2 que le président russe, Vladimir Poutine, était "le bienvenu" à la commémoration du 70e anniversaire du Débarquement allié le 6 juin en Normandie, en dépit de la crise ukrainienne.

"On peut avoir des différends avec Vladimir Poutine en ce moment, notamment par rapport à la crise ukrainienne, mais moi je n'oublie pas et n'oublierai jamais que le peuple russe a donné des millions de vie pour que nous soyons libres pendant tout ce combat", a expliqué le chef de l'Etat.

"Bienvenu"
"J'ai dit à Vladimir Poutine que comme représentant du peuple russe, il est le bienvenu pour ces cérémonies", a-t-il ajouté. "Tout à l'heure j'ai salué des anciens combattants et parmi eux, il y avait des vétérans de l'armée soviétique, je leur ai dit combien j'étais heureux qu'ils puissent être là aujourd'hui", a-t-il fait valoir.

9 millions de victimes russes
Plus tôt, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, avait également jugé "dans l'ordre des choses" que Vladimir Poutine participe à cette commémoration. "Je ne vois pas pourquoi on interdirait au président du peuple russe, qui a laissé 9 millions des siens dans la bataille contre le nazisme", de participer à cette commémoration, a ajouté le ministre sur RMC et BFM-TV.

Front russe
Selon lui, le peuple russe a "fait preuve d'un courage, d'une abnégation" tels, que "je pense que c'est dans l'ordre des choses qu'il vienne, ce serait une insulte à tous ces morts" qu'il ne puisse pas le faire, a jugé le ministre. "La bataille de Normandie n'aurait pas abouti s'il n'y avait pas eu de l'autre côté le front de l'Est", a souligné M. Le Drian. "Dans ces moments de commémoration, il importe que tous les combattants soient là", a conclu le ministre de la Défense.

Le président russe n'exclut pas de se rendre aux célébrations du 70e anniversaire du Débarquement allié en Normandie le 6 juin, a indiqué le 6 mai le Kremlin.

Boycott du G8 russe
Les pays occidentaux ont annulé au même moment un sommet du G8 avec M. Poutine prévu en juin à Sotchi (Russie), remplacé par une réunion du G7 les 4 et 5 juin à Bruxelles, sanctionnant Moscou après le rattachement à la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée. Une insurrection pro-russe a ensuite gagné les régions de l'est et du sud de l'Ukraine: les Occidentaux accusent Moscou de l'attiser voire de l'orchestrer directement.

Hollande célèbre l'anniversaire du 8 mai 1945
Le président François Hollande célébrait jeudi matin à l'arc de triomphe le 69e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, endeuillé par la mort d'un huitième soldat français de l'opération Serval au Mali. Après avoir déposé une gerbe devant la statue du général de Gaulle, le chef de l'Etat a remonté les Champs-Elysées, entouré par la grande escorte mixte (cavaliers et motards) de la Garde républicaine, jusqu'à l'Arc de Triomphe. Il a ensuite passé en revue les troupes et ravivé la flamme du Soldat inconnu.

Le chef du gouvernement, Manuel Valls, ainsi que plusieurs ministres, parmi lesquels Jean-Yves Le Drian (Défense) et Kader Arif (Anciens combattants) étaient présents place de l'Etoile, sous une pluie fine, de même que l'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault.