Illustration.
Plein écran
Illustration. © Getty Images

À quoi aurait dû ressembler le premier concert “socialement distant?”

Le groupe Bishop Gun voulait donner le premier “concert socialement distant” aux États-Unis, le 15 mai prochain, au Temple Live de Fort Smith dans l’Arkansas. Tout était prévu mais c’est sur le point de tomber à l’eau.

Temple Live avait annoncé que des mesures de distanciation sociale inédites seraient prises. La capacité de la salle aurait dû être revue à la baisse avec 220 places assises contre 1100 en temps normal. Les spectateurs auraient dû subir une prise de température à l’entrée et porter un masque dans la salle.

Le gouverneur de l’Arkansas, Asa Hutchinson, a cependant déclaré lors d’une conférence de presse le 11 mai que les mesures annoncées n’étaient pas conformes à la réglementation sanitaire et que les organisateurs devaient l’annuler.

Autre problème? Le concert était prévu trois jours avant la réouverture des théâtres, salles de concert et stades dans l’Arkansas. La réouverture est autorisée à condition qu’ils n’accueillent que des événements destinés à un public de moins de 50 personnes.

“Imaginez la réaction des gens dans l’Arkansas si nous avions fixé la date du 11 mai pour l’ouverture des restaurants mais que certains d’entre eux avaient décidé d’ouvrir le 5 mai. Vous ne pouvez pas déterminer arbitrairement la date de levée des restrictions.”

Mike Brown, vice-président du Temple Live, avait confié en annonçant le show: “Nous sommes concentrés sur la sécurité de nos invités, de nos artistes et de notre staff. Ce n’est pas un concert normal mais c’est plutôt le premier pas vers un concert normal. Vu les circonstances, ce qui est normal n’aura pas lieu pendant un moment. En même temps, on fait ce qu’on peut.” Il est extrêmement déçu par l’annonce du gouverneur. “J’ai été pris au dépourvu. C’est décevant. Nous avons ramené la capacité de la salle à 20% et ce n’est toujours pas suffisant.”