Archive.
Plein écran
Archive. © photo_news

Antoine Chance "Artiste de l'année" aux Octaves de la musique

Antoine Chance, fils de l'illustrateur Philippe Geluck, a été sacré "Artiste de l'année" lors la douzième cérémonie des Octaves de la musique, qui s'est déroulée lundi soir au Palais des Beaux-arts de Charleroi.

  1. “Une cérémonie corrompue”: Bénabar tacle violemment les Victoires de la musique

    “Une cérémonie corrompue”: Bénabar tacle violemment les Victoires de la musique

    Invité d’Éric Dussart ce samedi dans “On refait la télé” sur RTL, Bénabar s’en est violemment pris à la cérémonie des Victoires de la musique. Selon lui, le palmarès était prévisible des mois à l’avance. “On savait tous - et ceux qui vous disent le contraire sont des menteurs - à deux noms près, quel serait le palmarès des Victoires de la musique un an avant”, a-t-il lancé.
  2. Covid-19 et musique: “Après un an, c’est flagrant qu’il manque quelque chose à nos vies”

    Covid-19 et musique: “Après un an, c’est flagrant qu’il manque quelque chose à nos vies”

    Depuis un an, la pandémie de coronavirus a bouleversé nos vies. L’occasion pour les journalistes de 7sur7 de dresser un bilan en sondant les secteurs particulièrement affectés. Comment la Covid les a-t-elle impactés? Qu’ont-ils fait pour s’adapter et comment voient-ils l’avenir? ÉPISODE 4: LE SECTEUR MUSICAL. Il y a un an, la pandémie de coronavirus faisait découvrir aux Belges la notion inimaginable de confinement. Depuis, les lieux et acteurs culturels ont souffert de mois de mise à l’arrêt et de pertes de revenus. C’est notamment le cas dans le secteur musical. Un musicien, un attaché de presse, un représentant de labels et de festivals ainsi qu’un gérant de salle de concert témoignent ici des effets de la crise sanitaire sur la création, la promotion, la diffusion et bien sûr le live. Ils évoquent entre autres le livestreaming, un risque d’embouteillage de sorties et de programmation, le couperet sur les festivals, leurs manques et leurs espoirs.
  1. Eddy de Pretto, roi des bizarres, des étranges, des bâtards: “Je ne sais pas si après ça, j’aurai encore des choses à dire”
    Interview

    Eddy de Pretto, roi des bizarres, des étranges, des bâtards: “Je ne sais pas si après ça, j’aurai encore des choses à dire”

    Enfant, Eddy de Pretto rêvait de gloire en regardant par la fenêtre de sa chambre à Créteil, dans le Val-de-Marne. Il dansait “sur du Britney à pas d’heure”, portait un “parfum rageur” et écrivait des “poésies à la con”. C’est en tout cas ce qu'il raconte dans la chanson “Créteil Soleil”. Le succès, il l’a eu en 2018 avec “Cure”, un premier album percutant. Révélation de la scène de l’année aux Victoire de la musique, révélation francophone de l’année aux NRJ Music Awards, Eddy de Pretto revient vendredi avec un deuxième album aussi fort, mais plus “décontracté et insolent” (selon ses propres termes), qu’il dédie “À tous les bâtards”. Rencontre avec un mec qui a des choses à dire mais qui déteste le moment où il faut les écrire...
  1. Un homme arrêté pour le meurtre d'une étudiante disparue en 1996
    Play

    Un homme arrêté pour le meurtre d'une étudiante disparue en 1996

    13:07
  2. L'imitateur de Michael Jackson remet ça
    Play

    L'imita­teur de Michael Jackson remet ça

    11:11