Charleroi crée ses R.E.V Parties: un concept de soirées puissance 3

Le Rockerill, l’Eden et le Vecteur ne sont plus à présenter à Charleroi. Ces trois scènes musicales carolos font carrément partie du paysage carolo et en ce début d’année 2020, elles ont décidé d’innover.

Plein écran
De gauche à droite: Rémy Venant (Vecteur), Michaël Sacchi (Rockerill), Nathalie De Lattre (Eden) © Simon Gastout

Le Rockerill, l’Eden et le Vecteur ont décidé de s’unir pour créer les R.E.V Parties, un concept de soirées puissance 3. Pourquoi 3? Pour trois bonnes raisons. Tout d’abord, parce que trois soirées prendront successivement leurs quartiers à l’Eden, au Rockerill et enfin au Vecteur, à Charleroi. Ensuite, le public aura l’opportunité de s’en foutre plein les oreilles en découvrant, à chaque rendez-vous, trois groupes. Enfin, ces trois groupes auraient leur place dans chacune des trois structures… D’ailleurs, chaque opérateur en choisira un par soirée.

Point de départ

Le coordinateur du Rockerill, Michaël Sacchi, nous a expliqué comment l’idée a germé: “Tout part d’une erreur de ma part. Nous avions programmé deux fois un même groupe musical au Rockerill. L’Eden était déjà occupé. Comme l’artiste ne voulait pas changer de date, nous avons fait appel au Vecteur et la collaboration s’est très bien passée. C’est à partir de ce moment-là qu’on s’est dit qu’on préparerait bien une co-programmation.”

Format

Le concept est particulier puisque les trois dates de concert seront bien espacées dans le temps. Le premier épisode aura lieu à l’Eden ce samedi 25 janvier tandis que le second se déroulera au Rockerill le 24 avril et le troisième au Vecteur le 25 septembre. “Nous ne voulions pas que cela ressemble à un mini-festival” déclare le programmateur du Vecteur, Rémy Venant. “Les dates sont espacées car nous voulons mettre sur pied un partenariat à long terme. À Charleroi, on ne se tire pas dans les pattes.”

Michaël Sacchi est persuadé que ce format est le bon: “Je connais bien le public carolo. Si nous avions organisé ces trois événements durant trois semaines d’affilée, il n’aurait pas suivi.”

Ambition

L’ambition avec ce projet est multiple: “Nous voulons ouvrir les portes à un public plus jeune. Aujourd’hui, la nouvelle génération écoute plutôt du rap. Le rock indépendant, garage, psyché a tendance à disparaître en Fédération Wallonie-Bruxelles. Nous voulons faire découvrir aux jeunes cette mouvance. Mais nous voulons aussi rayonner au-delà de Charleroi et nous faire connaître à Liège, à Bruxelles et même en Flandre.”

“Et puis, il y a l’aspect financier” ajoute la programmatrice Musique Actuelle de l’Eden, Nathalie De Lattre. En effet, la promotion est assurée par les trois entités. De quoi diviser les coûts par trois!

Ce qui leur a peut-être permis d’attirer le groupe californien ‘The Mistery Lights’. Connu internationalement, il sera la tête d’affiche de la première étape du triptyque à l’Eden. Les deux autres premiers invités sont la globe-trotteuse française, Lispector et le trio carolo, The WRS.

The WRS

Le groupe carolo, The WRS, était présent en chair et en os lors de la conférence de presse organisée à l’Eden ce mardi: “Pour nous, c’est facile. Nous allions à l’école juste en face.” “On va même les chercher aux sorties des écoles” plaisantait Nathalie De Lattre.

Plein écran
The WRS © Simon Gastout

Les trois Carolos n’ont pas hésité lorsqu’ils ont reçu la proposition des organisateurs des R.E.V Parties: “Nous étions super contents car nous avons l’habitude de fréquenter ces salles de concert en tant que spectateurs. Le concept est super intéressant. Nous allons partager la scène avec de très grands groupes.”

Benjamin Podziukas, Jaime Sala et Nacho Santamaria Di Pietro nous ont même gratifiés de quelques morceaux bien envoyés. Histoire de nous (de vous) mettre l’eau à la bouche! Enjoy!

Groupes

Vous vous demandez qui sont les trois protagonistes de la première étape des R.E.V Parties? En voici le descriptif! Après ça, ils n’auront plus de secret pour vous.

• THE MYSTERY LIGHTS (US) ►themysterylights.bandcamp.com

Couronné d’une mention « Meilleur groupe de Rock garage de New-York », The Mystery Lights est un quintette californien aujourd’hui installé dans la Grande Pomme, aux concerts connus pour leur énergie viscérale et leur ininterruption. Sa musique se reconnait par son panachage d’un rock garage des années 60 et d’un punk des années 70. Ils ont marqué - et marqueront encore certainement - l’histoire du Rock. 

• LISPECTOR (FR) ►lispector.bandcamp.com

Depuis 1996, la globe-trotteuse Julie Margat aka Lispector produit une enthousiasmante indie pop de chambre singulière et colorée, enregistrée seule chez elle, avec ses synthés, sa guitare électrique, son séquenceur et une boîte à rythmes. Pour la première fois, elle sera accompagnée d’une Dream Team composée de François Virot (homme orchestre qu’on ne présente plus), à la batterie, de Guillaume Ballandras (Réveille), à la guitare, de Charles Virot (Clara Clara, Averse, Vika Orline...), à la basse et de Marion Jo (Boost 3000), aux claviers. 

• THE WRS (BE) ►thewirestheband.bandcamp.com

The WRS est un trio carolo qui bouscule avec ses accords de guitare tantôt lancinants tantôt excités, auxquels s’entremêlent saturations exotiques et échos oubliés. Tout ça provoque un vortex dans lequel on se laisse emporter, pour s’engouffrer dans la déraison. Entre psychédélique et garage, impossible d’en sortir l’esprit lucide…