Plein écran
Charli XCX © Marcus Cooper

Charli XCX: “J’aime les femmes, je veux les défendre, les voir réussir”

Interview exclusiveFan de Britney et des Spice Girls

Elle voue une aversion éclairée aux cases dans lesquelles on a tendance à l’enfermer mais, grâce aux tubes “Boom clap” et “I love it”, avec Icona Pop, Charli XCX (27 ans) est incontestablement l’une des reines de la pop britannique. Nous l’avons rencontrée à Londres, en exclusivité pour 7sur7, à l’occasion de la sortie de son dernier opus, qu’elle a sobrement choisi d’appeler “Charli”. Un album qu’elle a voulu à l’image de sa personnalité: irrévérencieux et décomplexé.

Elle n’aime pas les étiquettes... et tant mieux. Car, on aurait bien du mal à lui en coller une. L’univers musical de Charlotte Emma Aitchison, de son vrai nom, ne ressemble à aucun autre. Charli est capable d’écrire des titres taillés pour la radio, comme “Fancy” avec Iggy Azaela, “Same old love”, pour Selena Gomez, ou plus récemment “Señorita” pour Camila Cabello et Shawn Mendes, comme de transformer sa voix à coups d’auto tune sur des sonorités... presque futuristes.

“Charli”, son dernier fait d’armes, est un savant mélange de tout ce que cette native de Cambridge sait faire. “Certaines chansons, nous dit-elle, vous feront pleurer, parce qu’elles sont très romantiques. D’autres vous donneront envie de faire la fête comme jamais.”

Entre pop acidulée et techno

Confortablement installée dans un large fauteuil en velours, elle se confie sur son amour de la nuit. “Je préfère l’ambiance des soirées à celles des concerts. Et, je veux que ma tournée ressemble à une énorme rave, que mon public transpire.” Normal, pour une nana qui s’est faite repérer sur MySpace par un organisateur de soirées. C’est ce qui explique aussi peut-être pourquoi cette pop acidulée, dont seule elle a le secret, flirte parfois avec la techno.

Gamine, par contre, elle se prédestinait plutôt à rejoindre les Spice Girls. “J’ai eu plusieurs phases. J’ai été très fan de Britney Spears, puis des Spice Girls. Je voulais être Baby Spice mais, quand on imitait le groupe avec mes copines dans la cour de récré, je finissais toujours par jouer Scary Spice.” C’est vrai que la robe flashy qu’elle porte, avec ses grandes rayures turquoises et oranges, aurait pu être portée par Mel B...

Citation

“J’aime les femmes, je veux les défendre, les voir réussir, quel que soit le domaine dans lequel elles ont choisi de briller.”

Mise à nu

Ses looks sont toujours soignés mais, sur la pochette de “Charli”, son quatrième album studio, l’artiste a choisi de poser entièrement nue. “En fait, je n’y ai pas vraiment réfléchi. Cette décision s’est imposée à moi. Cet album est le plus honnête, le plus personnel et le plus abouti de ma carrière. Je m’y livre sans fards, j’y parle de mes pensées les plus profondes, de mes émotions. Poser nue sur la pochette de ce disque, c’était exposer ma vulnérabilité mais aussi montrer ma force. J’ai envie de me servir de ma visibilité pour encourager les femmes à s’accepter, à se sentir sexy, à aimer leurs corps. J’aime les femmes, je veux les défendre, les voir réussir, quel que soit le domaine dans lequel elles ont choisi de briller.”

Son duo inattendu avec Christine and the Queens

Ces femmes, elle leur rend hommage sur cet album en leur offrant des collaborations. Il y a le collectif féminin HAIM, qui pose sa voix sur “Warm”, Sky Ferreira sur “Cross you out”, Lizzo sur “Blame it on your love”, ou encore Christine and the Queens, sur “Gone”. “J’ai rencontré Chris lorsque je présentais “The Candy Shop”, une séquence sur la radio Beats 1. Ce qu’elle disait m’a profondément touchée et on a décidé de rester en contact. On apprécie mutuellement nos univers musicaux et on s’était toujours dit qu’on devrait collaborer. Moi, je ne choisis pas de bosser avec un artiste parce que mon label me le conseille ou parce que c’est la bonne chose à faire pour booster mes ventes de disques et ma carrière. Je ne travaille qu’avec des artistes uniques, talentueux, brillants, un peu marginaux et, surtout, qui m’inspirent. Chris fait partie de ceux-là. Notre morceau parle du manque de confiance en soi, du fait de ne pas se sentir compris. Vous savez, quand vous vous retrouvez au milieu d’une pièce bondée et que vous avez le sentiment de ne pas être à votre place? C’est ce qui m’arrive fréquemment. Je suis entourée en permanence et, finalement, il m’arrive de me sentir très seule. Paradoxalement, la mélodie de “Gone” est presqu’euphorique. Parce que ce n’est pas grave de ressentir ce genre de choses, il faut juste trouver la force de s’en libérer.”

“Charli”, par Charli XCX (Warner Music) sort le 13 septembre. En concert le 26/11 à l’Ancienne Belgique. Infos et rés.: www.abconcerts.be