Plein écran
© Richard Dumas

Etienne Daho censuré

La sortie du nouvel album d'Etienne Daho suscite la polémique.

La campagne du nouvel album d'Etienne Daho "Chanson de l'innocence retrouvée" qui  sort ce lundi s'accompagne du refus de la RATP, le service français des transports publics franciliens, d'en assurer la promotion. En cause, la photo de la pochette sur laquelle s'exhibe une femme dénudée, la poitrine généreusement assise aux côtés du chanteur qui pose lui avec pudeur, vêtu d'un t-shirt sombre marqué d'une ancre de bateau.
 
La RATP a fait savoir à Mercury, la maison de disque du chanteur,  qu'aucune affiche n'apparaîtrait dans le métro ou le RER de Paris et d'ïle-de-France sans être retouchée. Une décision qui semble ne pas affecter le chanteur. "Elle peut être controversée, ça m'est égal", a-t-il réagi dans les colonnes du Parisien. "On ne va pas se mettre à sticker tous les seins des statues du Louvre. La nudité provoque toujours des réactions, certaines femmes trouvent cela sexiste, mais il n'y a pas que ça dans cette photo".

Une blague
Cette photo est née suite à une rencontre imprévue aux Baléares avec cette jeune française, venue faire des photos de charme dans un hôtel.
"Elle est passée devant nous. Ce n'était pas une photo posée, ni pour elle, ni pour moi, presque une blague. Je suis avec mon vieux t-shirt, mon vieux jean, pas apprêté. Mais quand j'ai revu cette image, c'était une évidence. Authentique, juste, belle, c'est la meilleure vitrine de ce disque".

Le chanteur, qui dit assumer son choix, semble avoir dû composer avec les règles en vigueur sur les réseaux sociaux. Il a en effet publié sur son compte Twitter une version édulcorée du cliché, tel qu'il apparaît sur la plate-forme d'achat de musique en ligne, iTunes Store, ou Spotify.