Koba LaD
Plein écran
Koba LaD © Instagram

Koba LaD déprogrammé de Dour après avoir félicité un père qui a tué son fils gay

Mise à jourLe festival de Dour a pris la décision mardi de retirer le rappeur français Koba LaD de sa programmation et d'annuler sa venue le 19 juillet prochain, à la suite d'une publication à caractère homophobe postée par l'artiste sur son compte Snapchat.

"Depuis sa création, le Dour Festival s'est toujours voulu un lieu de partage et de tolérance, ouvert à tou.te.s sans distinction de genre ou d'orientation sexuelle, et condamne fermement tout type de discours haineux", indiquent les organisateurs de l'évènement dans un communiqué.

"C'est après mûre réflexion et en gardant à l'esprit la défense de ce cadre bienveillant que la direction du festival a décidé de déprogrammer Koba LaD", ont-ils conclu.

Le rappeur a été déprogrammé de plusieurs festival après avoir relayé un article concernant l'assassinat d'un jeune homosexuel par son propre père et avoir publié des propos homophobes à ce sujet.

Le festival de Dour se tiendra du 15 au 19 juillet prochains. 

Festival WeLoveGreen

Mercredi, le festival We Love Green, prévu à Paris pour début juin, a annoncé le déprogrammer, estimant que les “idées véhiculées” par Koba LaD sont “contraires à l’esprit du festival” fait de défense de la “diversité et du respect d’autrui”.

Cette déprogrammation vient s’ajouter à une série de décisions similaires prises par exemple par le Main Square Festival d’Arras (nord), le Garorock de Marmande (sud-ouest).

Le rappeur avait relayé sur son compte Snapchat la capture d’écran d’un article de presse titré : “Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu’il était gay”. Cette image était assortie d’un émoji de deux mains qui se serrent et de la légende “Bien joué”.

Suscitant de nombreuses réactions, de condamnation, mais aussi d’approbation, sur les réseaux sociaux.

Dans deux vidéos sur ses réseaux sociaux, le rappeur a tenté de se défendre. “Je ne suis pas homophobe, chacun pour soi, dieu pour tous, je cautionne pas du tout le meurtre, ni l’enfant gay, rien à voir, hors sujet, c’est une incompréhension, il faut souligner que le screen (l’écran) les mains qui se serrent, le ‘bien fait’, c’est pas moi qui l’ai marqué”, peut-on d’abord voir. Koba LaD précise avoir partagé cette capture dans sa “foncedé” (sa défonce, une référence à la drogue, ndlr).

Puis, dans une deuxième séquence filmée, il dit s’être “mal exprimé”, avant d’ajouter : “Je ne cautionne pas le meurtre. Après l’enfant gay franchement... chacun pour soi, dieu pour tous, voilà, là je suis en vacances, arrêtez de me prendre la tête”.

L’album “l’affranchi” du rappeur a été disque de platine (équivalent à 100.000 ventes). Koba LaD compte pas loin de deux millions d’abonnés sur son compte Instagram.