Plein écran
© photonews

L'énergie de Cantat et les tubes de Noir Désir font vibrer l'Olympia

Bertrand Cantat, à la tête de son nouveau groupe Détroit, a fait vibrer l'Olympia, lundi soir à Paris, grâce à une énergie de jeune homme et les inusables succès de Noir Désir.

Après un premier passage dans la capitale début juin, avec cinq concerts à la Cigale, Détroit y refait une halte de trois soirées, jusqu'à mercredi, et y reviendra de nouveau début décembre, au Zénith cette fois. Cette tournée a débuté en avril et affiche complet, avec des dates jusqu'à la mi-décembre pour le moment.

Pour cette tournée qui marque son retour sur scène, Bertrand Cantat et ses quatre acolytes puisent largement dans le répertoire de Noir Désir, groupe phare de la scène rock française des années 1990 et dont les hymnes ont fait trembler les murs et le sol de l'Olympia: de "Un jour en France" à "Fin de siècle" en passant par un "Tostaky" incandescent et un "Comme elle vient" repris en choeur.

A 50 ans, Bertrand Cantat hurle et se démène avec la même énergie que quand Noir Désir découvrait l'Olympia pour la première fois, il y a déjà un quart de siècle, en 1989. Même avec les morceaux plus calmes comme "Le fleuve", "A ton étoile" ou "Le vent nous portera", et l'appui parfois d'une violoniste et d'une violoncelliste, c'est bien les titres de Noir Désir qui donnent le tempo.

Même si, évidemment, le répertoire de Détroit, ce groupe que Cantat a fondé avec le bassiste Pascal Humbert, n'est pas oublié. Certaines de ces nouvelles chansons, aux textes très personnels et sombres comme "Horizon" sur les années de prison ou "Ange de désolation", sont écoutées dans le calme puis longuement applaudies par un public qui n'est pas non plus insensible à la beauté épurée du titre "Droit dans le soleil".

Fréquemment, Bertrand Cantat joint les mains et s'incline pour remercier le public et affiche de grands sourires, ravi de ces retrouvailles avec l'Olympia. Un album live, enregistré en juin à la Cigale, doit sortir le 3 novembre, a par ailleurs annoncé lundi le label Barclay.

  1. Mustii a entamé l'écriture de son deuxième album: "Il parlera de quelqu'un dont j'étais très proche"
    Interview

    Mustii a entamé l'écriture de son deuxième album: "Il parlera de quelqu'un dont j'étais très proche"

    L’année a été chargée pour Mustii, Thomas Mustin de son vrai nom. Après la sortie de son premier album, “21st Century Boy”, auréolé de succès, le chanteur belge (28 ans)est revenu à ses premières amours: le théâtre, pour lequel il a campé Hamlet. Cet été, il est à l’affiche du “Premier de la classe”, une comédie solaire avec Michèle Laroque. Mais, lorsque nous l’avons rencontré au NRJ Music Tour de Liège, il s’apprêtait à plier bagages. Direction les États-Unis, pour recharger ses batteries avant de s’atteler à l’écriture d’un déjà très attendu second opus. Interview...