Plein écran
Les vinyles sont composés de PVC, un composant produit avec du pétrole © Pixabay

L'impact écologique des vinyles en cours d'amélioration

Avec un son jugé plus chaud et plus original que ses pendants numériques, le disque vinyle confirme sa hausse, dans une industrie où les ventes piquent du nez. Il connaît, en Belgique, une croissance de 24,3% et un chiffre d'affaires en augmentation de six millions d'euros.

Le vinyle est un bel objet, qu'on se plaît à contempler et à manipuler. Grâce à lui, l'album retrouve de plus en plus son statut de trophée, parfumé de nostalgie. On l'expose parfois et on l'écoute jusqu'au bout, dans une époque où l'immédiateté prend de plus en plus de place. 

Un objet polluant
Certains se sont posé la question du caractère polluant du 33 tours. Il est en effet composé de PVC, qui se construit à 43% avec du pétrole. Le 33 tours est donc polluant mais il pourra être considéré comme durable s'il est utilisé plusieurs fois à travers le temps. C'est le cas de la plupart des disques que l'on retrouve dans les brocantes.

La situation sera par contre différente si les milliers de nouveaux vinyles, qui sont produits aujourd'hui, ne trouvent pas d'acheteurs. Le phénomène est encore loin de s'essouffler, comme en témoignent les chiffres en hausse de ventes de platines. Retrouvez ici notre analyse: qui pollue le plus, disques ou streaming? 

Créer un vinyle avec des algues
Dans un souci d'oeuvrer pour la planète, des entrepreneurs bretons ont eu l'idée de remplacer le PVC contenu dans les vinyles par des algues. Dans l'industrie pharmaceutique, cette matière est de plus en plus utilisée comme alternative au plastique.

Certains grands labels comme Baco Distribution ou Beast Records ont déjà commencé à travailler avec eux. Après quelques années, le projet se heurte toutefois à quelques difficultés. Le côté périssable des algues détériore la qualité du son et l'auditeur perçoit des grésillements qui augmentent avec le temps. L'idée est donc encore en phase de développement.

Les processus de production
D'autres entreprises se penchent sur la question, notamment aux Pays-Bas, avec l'entreprise Green Vinyl Records. Subventionnée par le Fonds européen pour l'innovation, elle ambitionne de diminuer la pollution engendrée lors des différentes étapes de production.

S'il leur reste encore quelques défis à affronter, toutes ces initiatives démontrent une volonté de réduire l'impact écologique des futurs 33 tours.