Le cdH dénonce l’absence d’accord écrit pour le déménagement des Ardentes

La Ville de Liège avait annoncé, le 30 septembre dernier, que les Ardentes allaient bien s'installer à Rocourt, sur un terrain d’une vingtaine d’hectares appartenant à la Société wallonne du Logement. On pensait que tout était réglé et signé, pourtant le cdH indique que ce n’est toujours pas le cas. 

Plein écran
Illustration. © Photo News

Le dossier du déménagement du festival des Ardentes est un gros dossier. Le genre que l’on ne règle pas sur un accord de principe ou par une simple phrase balancée au milieu d’autres. Lors du Conseil communal du 30 septembre, le conseiller cdH, Benjamin Bodson, avait interpelé Willy Demeyer au sujet du festival liégeois. Le bourgmestre lui avait répondu que celui-ci se déroulerait bien à Rocourt, durant cinq années à compter de 2020, et ce, sous certaines conditions.

“Nous avons demandé à obtenir une copie de l’accord en question, reprenant la liste exhaustive des différentes garanties qui avaient été demandées. Force est aujourd’hui de constater qu’il n’existe aucun accord écrit”, déplore monsieur Bodson. Ce qui signifie que si le festival doit répondre à certaines garanties exposées durant ce Conseil, les riverains ne peuvent pas les consulter et rien ne contraint officiellement les organisateurs à les respecter. Le bourgmestre de Liège avait notamment mentionné la mobilité et l’implication des citoyens et des jeunes.

Un courrier envoyé à la SWL

Un courrier du Collège aurait cependant été envoyé à la Société Wallonne du Logement. Celui-ci indiquait que la zone d’aménagement communal de Rocourt ne serait pas activée à cause de l’installation des Ardentes sur le terrain. Si cette lettre est officielle, elle ne constitue par un accord écrit valable entre les organisateurs et la Ville de Liège. 

Pour palier ce manque d’acte officiel, le cdH demande au Collège que l’accord discuté avec le festival Les Ardentes soit formalisé par écrit. Benjamin Bodson indique également que le parti souhaite que les riverains soient inclus dans l’accord, afin “d’assurer toutes les garanties qu’ils souhaitent obtenir”.

Retrouvez ici toutes les actualités de la région liégeoise.