Plein écran
DR © Festival Teenagers

Le retour d’un festival en plein air à Châtelet, 50 ans après le mythique “Teenagers”

De 1962 à 1968, la petite ville de Châtelet, près de Charleroi, a accueilli de grands noms du rock international, des yéyés et de la chanson française. Les Kinks, les Animals, Procol Harum, les Moody Blues, Johnny Hallyday, Claude François, Gilbert Bécaud, Jacques Dutronc et... presque Pink Floyd. Aujourd'hui, quelques quinquagénaires nostalgiques de cet âge d’or tentent, modestement, de relancer l’aventure musicale. Rencontre. 

Plein écran
DR © Châtelet chante

Il y a six mois, cinq amis se retrouvent au comptoir d’un café et repensent au bon vieux temps, quand Châtelet grouillait d'évènements musicaux, de braderies et d’animations en tout genre. Un vide interpellant qu’ils décident alors de combler, pour rompre avec le pessimisme ambiant. Ainsi est né le festival gratuit Châtelet chante qui aura lieu les 14, 15 et 16 juin prochains dans le parc communal. 

Sept éditions mémorables

Les cinq organisateurs Fino, Brighenti, Morreale, Locicero et Siani ont relevé le défi de relancer un festival en plein air sur les cendres d’un rendez-vous mythique des 60's. En effet, le “Teenagers" de Châtelet n’avait pas grand-chose à envier aux grandes machines belges actuelles, de Rock Werchter au Pukkelpop, en passant par Dour ou les Ardentes, et 30 à 40.000 spectateurs surexcités s’y réunissaient chaque année, à la fin de l’été. Si la “line up” de l’époque n’évoquera rien aux plus jeunes, elle parle bel et bien aux “anciens”. Lors de sa première édition en 1962, le “Teenagers” débute modestement avec Salvatore Adamo et les Chaussettes noires d’Eddy Mitchell mais place déjà les Animals et Claude François sur l’affiche trois ans plus tard, les Moody Blues l’année suivante, Procol Harum, les Troggs et Johnny Hallyday en 67 et, enfin, les Kinks, Gilbert Bécaud, Jacques Dutronc et... Pink Floyd en 1968. Malheureusement, Roger Waters et sa bande ne monteront jamais sur la scène châtelettaine, arrêtés à la frontière pour une obscure affaire de passeports périmés. Parmi d’autres, citons également les présences de Nicoletta, Hugues Aufray, Sheila, Nino Ferrer, Christophe, Antoine, Eric Charden, Serge Lama, Marc Aryan, Michèle Torr et tant de groupes émergents. 

D’autres archives à découvrir sur le site, très fourni, des “mémoires du rock”. (suite ci-dessous)

Plein écran
Archives © DR

“Rallumer la flamme”

Moi, j’ai connu le festival en 1967, quand Johnny est venu. Je me suis faufilé, avec deux amis, sous les barrières pour assister au concert : j’avais 9 ans”, nous confie Fino, 61 ans, l’un des organisateurs de Châtelet chante. “Toutes les vedettes passaient par Châtelet, à l’époque. Aujourd’hui, ce n’est pas exactement le même niveau, c’est sûr, et peut-être pas non plus le style préféré de la jeunesse actuelle, mais on veut surtout rallumer une flamme éteinte depuis trop longtemps. On a tous un peu la nostalgie, du moins ma génération, des belles années de Châtelet”, ajoute-t-il. 

Un petit projet voué à grandir

On se donne trois ans. Si l’événement ne grandit pas d’ici là, on transmettra le flambeau. Au départ, on a mis 500 euros chacun, puis on a reçu l’appui crucial de la commune, qui a cru en nous et nous a fourni une aide matérielle salutaire : le chapiteau, la scène, les barrières Nadar, sans oublier le montage et le démontage des installations, etc. Ensuite, des sponsors et des donateurs ont emboîté le pas pour nous permettre d’atteindre un budget inespéré pour une première édition. Beaucoup de commerçants étaient enthousiastes et nous ont apporté leur soutien, parfois par pure nostalgie”, raconte-t-il. 

Au programme du 14 au 16 juin, deux groupes par jour, de 18 h à minuit. Entrée gratuite. 

Complément d’information sur le site de la commune et sur Facebook

Plein écran
Les organisateurs © Châtelet chante
Plein écran
DR © Festival Teenagers
Plein écran
DR © Archives
Plein écran
DR © Festival Teenagers
Plein écran
DR © Archives
Plein écran
DR © Archives