Plein écran
A Lommel, la tension est montée avec les festivaliers vendredi. La brigade canine est intervenue © Photonews

Le Vestiville est-il le Fyre Festival belge? Les organisateurs interpellés et suspectés de fraude

Le parquet du Limbourg a ouvert une information concernant le festival Vestiville, annulé en dernière minute par le bourgmestre de Lommel pour raisons de sécurité. La justice suspecte une fraude via de fausses preuves de paiement, rapporte samedi la presse flamande qui fait état de soupçons d’escroquerie, de blanchiment d’argent, de faux et abus de confiance. Le fiasco de Vestiville fait inévitablement penser au Fyre Festival qui n’a jamais eu lieu. 

La tension était apparemment à son comble depuis plusieurs jours entre organisateurs et fournisseurs du festival. Certaines entreprises auraient reçu de fausses preuves de paiement, pour un total de plusieurs centaines milliers d’euros. Les versements n’auraient été effectués qu’après des menaces de débrayage. Hier soir, les organisateurs ont été interpellés et ont passé la nuit à être interrogés. Durant les auditions qui ont duré toute la nuit, aucun n’aurait cependant avoué les faits reprochés, nuance Het Laatste Nieuws.

Une villa VIP à 6.700 euros

Plein écran
© Photonews/Twitter

Miami Rose, 28 ans, avait pris des billets pour le festival Vestiville à Lommel. Festival, on vous le disait ici, annulé le jour de son ouverture. La jeune femme explique sur Twitter avoir réservé un forfait VIP exclusif pour l’événement. Prix de cette petite folie: 6.700 euros pour cinq personnes. La jeune Anglaise est arrivée jeudi et son séjour chez nous était prévu jusqu’à lundi. Les organisateurs promettaient “une villa luxueuse, avec jardin privé, plage privée et room service. La réalité était bien différente comme on peut le voir dans ces vidéos postées sur Twitter.

Même si au niveau des logements, ce n’est pas aussi catastrophique qu’au Fyre Festival, cette annulation de l’événement le jour où il aurait dû commencer y fait inévitablement penser. Le Fyre Festival aurait dû être un festival de luxe au Bahamas mais il a été annulé alors que tous les festivaliers étaient déjà sur place. L’histoire a fait l’objet d’un documentaire sur Netflix. L’organisateur a écopé de six ans de prison. On lui réclame encore aujourd’hui 100 millions de dollars.

Les organisateurs du Vestiville se sont expliqués: “Faux festival? Ces rumeurs nous rendent malades. Nous ne sommes pas une associations de scouts qui organisons un festival. Je suis dans le métier depuis quinze ans, explique Peter Vanderkrieken. “Nous avons un plan à dix ans pour Vestiville. Selon lui, le nombre de festivaliers attendu (125.000) a fait peur au conseil d’administration de la ville. 

Pagaille et police anti-émeute

Plein écran
La pagaille à Vestiville © Photonews

Sur place, les normes de sécurité laissaient pourtant bel et bien à désirer. À l’entrée du festival annulé, une foule en colère s’est mise à jeter des gobelets, une bousculade a eu lieu et des personnes ont été poussées contre des clôtures. Un groupe s’est introduit sur le site et la police anti-émeute est intervenue pour escorter tout le monde à l’extérieur. Certains festivaliers se trouvaient en haut de tours, d’autres s’étaient rendus dans des champs n’appartenant pas au festival. D’aucuns buvaient de la bière directement au fût et démolissaient des châteaux gonflables. Des extincteurs ont été vidés et des armoires détruites. La brigade canine a dû venir en renfort pour assurer un retour au calme.

Plein écran
Mécontents, des festivaliers de Vestiville ont démoli le matériel à leur portée © Photonews
Plein écran
© Photonews

Le camping restera quant à lui ouvert à Lommel jusqu’à samedi midi. Il était encore occupé vendredi soir par 800 festivaliers, dont la plupart sont étrangers. La ville leur a fourni de la nourriture et de l’eau. Un poste médical a également été installé sur place.

Plein écran
© Photonews
Plein écran
© Photo News

Des navettes seront assurées samedi matin vers la gare de Mol.