Aurélio Mattern, dit Aurel, se lance en solo
Plein écran
Aurélio Mattern, dit Aurel, se lance en solo © Simon Vanrie

L’échappée belle d’Aurel: “On a tous besoin de se nourrir d’expériences qui nous mettent en danger”

interviewLe musicien belge Aurélio Mattern, déjà vu au sein des groupes Sonnfjord, Paon ou Lucy Lucy, et désormais actif sous le petit nom d’Aurel, a publié ce vendredi son premier EP solo, intitulé “Ah Ouais”. Nous avons échangé avec lui la semaine passée via Zoom sur ces quelques chansons écrites entre la naissance de deux filles et l’arrivée de deux vagues d’un fameux coronavirus.

  1. Le coeur d'Ébbène, ce saphir de pick-up
    interview + écoute

    Le coeur d'Ébbène, ce saphir de pick-up

    Déjà connu dans la sphère rock belge pour s'être illustré au sein de The Tellers puis Paon, Ben Baillieux-Beynon, identifié dans sa nouvelle aventure sous le petit nom d'Ébbène, publie ce vendredi son premier album solo, "Début de soirée", où le musicien chante désormais en français, faisant écho à l'EP paru en novembre dont il reprend les quatre titres. Devenu Liégeois par amour, le trentenaire s'est déplacé début avril vers un bistro de la capitale pour répondre à notre interview, entamée sur fond de Michel Fugain, atmosphère aux antipodes de son univers pop et folk autrement touchant, qu'il dévoilera lundi soir au Botanique, à Bruxelles, dans le cadre des Nuits, en guise de release.
  2. Covid-19 et musique: “Après un an, c’est flagrant qu’il manque quelque chose à nos vies”

    Covid-19 et musique: “Après un an, c’est flagrant qu’il manque quelque chose à nos vies”

    Depuis un an, la pandémie de coronavirus a bouleversé nos vies. L’occasion pour les journalistes de 7sur7 de dresser un bilan en sondant les secteurs particulièrement affectés. Comment la Covid les a-t-elle impactés? Qu’ont-ils fait pour s’adapter et comment voient-ils l’avenir? ÉPISODE 4: LE SECTEUR MUSICAL. Il y a un an, la pandémie de coronavirus faisait découvrir aux Belges la notion inimaginable de confinement. Depuis, les lieux et acteurs culturels ont souffert de mois de mise à l’arrêt et de pertes de revenus. C’est notamment le cas dans le secteur musical. Un musicien, un attaché de presse, un représentant de labels et de festivals ainsi qu’un gérant de salle de concert témoignent ici des effets de la crise sanitaire sur la création, la promotion, la diffusion et bien sûr le live. Ils évoquent entre autres le livestreaming, un risque d’embouteillage de sorties et de programmation, le couperet sur les festivals, leurs manques et leurs espoirs.