Plein écran
© Kevin Zacher

Milow invite une star américaine à son concert belge: “C’est un super artiste”

Le 15 février prochain, Milow, qui partage désormais son temps entre Louvain et Los Angeles, sera de retour chez nous pour un concert exclusif, accompagné par l’orchestre philharmonique d’Anvers et le chanteur américain Matt Simons (“Open Up”, “We Can Do Better”). Pour faire patienter son public jusque-là, le chanteur belge (38 ans) sort ce vendredi “Nobody Needs You Like I Do”, un titre inédit. Interview.

Votre album (“Lean Into Me”) est sorti il y a six mois à peine et vous voilà déjà de retour avec un nouveau morceau, vous ne chômez pas!

“Pour être tout à fait honnête, c’est une chanson que j’avais enregistrée à l’époque et que j’avais décidé de ne pas garder. Puis, je suis parti en tournée et je l’ai jouée sur scène... Elle a été tellement bien accueillie que j’ai finalement eu envie de la sortir.”

Elle raconte quoi cette chanson?

“Elle parle d’un couple en crise. Parfois, c’est quand on traverse une période difficile qu’on réalise à quel point on tient à l’autre. C’est un thème assez universel dans lequel j’espère que beaucoup se reconnaîtront.”

C’est autobiographique?

“Pas à 100%. Même si mon couple a aussi traversé des moments de crise... Je suis avec ma copine depuis dix ans mais, à cause de mon métier, j’ai parfois l’impression de vivre une relation longue-distance. La vie m’a appris qu’il ne fallait jamais rien tenir pour acquis, qu’une histoire d’amour, ça se travaille aussi.”

Vous avez invité le chanteur américain Matt Simons à partager l’affiche de votre concert du 15 février prochain à la Lotto Arena. C’est un ami?

“Oui. On s’est rencontré il y a quelques années et on a bossé ensemble sur deux titres de mon dernier album: “Good Thing” et “Lay Your Worry Down”. C’est un super artiste. Grâce à lui, j’ai compris à quel point il était important de collaborer. Avant, j’avais tendance à bosser seul dans mon coin, à me concentrer sur moi. Mais, quand tu donnes entre 50 et 70 concerts par an, tu n’as plus l’esprit très clair.”

Vous serez aussi accompagné par un orchestre philharmonique...

“Oui. J’avais envie de préparer un grand spectacle. Je n’avais plus joué dans une salle aussi grande depuis 2007. Mais, ce ne sera pas un concert intimiste pour autant. Ce sera très festif, il y aura de l’ambiance.”

Sur la pochette de votre dernier single, vous êtes entouré de ballons. Faut-il y voir une signification particulière?

“C’est un clin d’œil à mes fans. J’ai pour habitude de commencer chacun de mes concerts au milieu du public avec un ballon en main. À chaque date supplémentaire, j’ajoute un ballon de plus... jusqu’à me retrouver avec une quinzaine de ballons (sourire). J’ai toujours aimé l’univers du cirque, le théâtre. Et je suis plus à l’aise quand je fais le clown que quand je dois poser sérieusement devant l’objectif d’un photographe.”

“Nobody Needs You Like I Do”, disponible dès le 15 novembre. En concert le 15 février avec l’orchestre philharmonique d’Anvers et Matt Simons à la Lotto Arena. Infos et réservations: www.teleticketservice.com

Plein écran
"Nobody needs you like I do" de Milow © DR