Plein écran
© photo_news

"On réalise parfois qu'on reproduit les mêmes erreurs que ses parents"

Abandonné à l'âge de 4 ans par son père, Étienne Daho a un fils avec qui il n'a plus aucun contact.

"Ton nom qui tout là-haut scintille est le même que le mien." En 2007, Étienne Daho évoque pour la première fois son père dans la chanson "Boulevard des Capucines", en imaginant une lettre de pardon qu'il lui aurait écrite. Le chanteur s'inspire d'une scène qui s'est réellement passée, rapporte le site de Pure People. Après avoir abandonné son fils quand il avait quatre ans, Étienne Daho senior est venu le voir à l'Olympia des années plus tard. Mais le petit garçon devenu grand n'a pas voulu de ces retrouvailles.

C'était trop douloureux
"J'étais un jeune homme en vogue, un peu sûr de moi, je ne m'attendais pas du tout à cet événement. Du coup, je lui ai interdit l'accès de la loge, je n'avais pas envie d'être rattrapé par le passé. Le passé, on peut en parler quand il ne fait plus mal. Mais là, c'était trop douloureux", a expliqué Daho en 2007.

J'ai peut-être d'autres enfants, vu la vie que j'ai menée
Dans un entretien accordé à Next, le supplément de Libération, l'artiste de 58 ans confie qu'il "ressemble à son père". Il ajoute: "On réalise parfois qu'on reproduit les mêmes erreurs que ses parents..." Étienne Daho a un fils, qui a aujourd'hui une quarantaine d'années. "Je suis le père d'un garçon. Il est né quand j'avais 17 ans, à Rennes. Je m'en suis soucié, oui, sur injonction de ma mère. Et peut-être qu'ensuite il y en a eu d'autres, vu la vie que j'ai menée..." Selon Pure People, les deux hommes n'ont plus aucun contact, Daho "ne souffrant pas de cette absence".