Plein écran
Angèle dans le clip "Oui ou non". © DR

Pourquoi cette chanson d’Angèle va faire un carton

Angèle a dévoilé le clip de sa nouvelle chanson “Oui ou non” ce vendredi soir. Le titre accompagne la sortie de la réédition de l’album “Brol”. La chanteuse belge que la France aimerait nous voler devrait, encore une fois, faire un carton.

C’est une chanson qui traite d’un sentiment que les jeunes célibataires connaissent bien. Parfois, on aime quelqu’un et ce quelqu’un en profite pour nous en faire voir de toutes les couleurs en soufflant le chaud et le froid. “C’est faux, peut-être, mais au plus je ris, au plus je te donne tort de pas vouloir m’aimer”, chante Angèle. “C’est oui ou bien c’est non. Hier tu me voulais. C’est oui ou bien c’est non, demain tu me feras marcher.” Les jeunes filles de sa génération vont être nombreuses à se reconnaître dans ces paroles.

C’est sa marque de fabrique: Angèle fait des références directes aux réseaux sociaux, qui font désormais partie intégrante de notre quotidien. “Pourquoi tes J’aime comptent plus que ceux des autres?”, s’interroge-t-elle. Elle regrette aussi la “batterie faible” de son smartphone alors qu’elle voulait “faire des stories qui t’étaient dédiées”. Les paroles romantiques et modernes feront mouche à coup sûr.

Le clip va finir de convaincre tout le monde. Angèle parodie les publicités que l’on connaît tous par cœur, même si on les trouve mauvaises. De la publicité pour des serviettes hygiéniques à celles qui promotionnent les médicaments contre les maux de ventre, Angèle fait preuve d’humour et c’est pour ça que ses fans l’aiment.” La mélodie et l’arrangement me sont venus très spontanément”, explique la chanteuse. “Le soir même, j’écoutais la dernière version de Oui ou non chez une amie, la télévision allumée sans le son. En voyant toutes les publicités défiler sous nos yeux, on s’est mise à rigoler de l’absurdité des situations et de la rigidité des personnages. J’ai tout de suite pensé à en faire un clip qui en reprendrait les codes et en détournerait les esthétiques.” 

La réédition de Brol contient sept morceaux dont une nouvelle version de “Ta Reine” qui parlait de l’homosexualité. “Tu voudrais qu’elle soit ta reine ce soir, toi, les rois tu t’en fous c’est pas c’qui t’plaît”, chante Angèle. Un thème qu’elle aborde une nouvelle fois dans “Tu me regardes”. “J’y ai pensé parfois, je voulais pas le voir, je l’avais chanté déjà mais sans trop le savoir. Les échecs me font peur, je jouais avec le roi, la reine a pris mon cœur. J’y ai pensé en boucle, tu me plais, j’vais te l’cacher sans doute, tu me plais.” Les paroles de la chanson sont largement commentée sur les réseaux sociaux, certains pensant qu’Angèle fait une référence directe à sa vie amoureuse. “Brol La suite” contient également un duo avec Kiddy Smile, “Que du love”. Les nouveaux titres seront à découvrir en live au Palais 12 le 19 novembre (c’est complet), le 21 janvier et le 9 février (complet également). Il reste des places pour la date du 21 janvier ici.