Plein écran
© BELGAONTHESPOT

Tour savoir sur le festival de Dour

Pour la deuxième fois, c'est sous les éoliennes que se déroulera le festival de Dour de mercredi à dimanche. La grand-messe wallonne des musiques alternatives accueillera cette année huit scènes et plus de 200 artistes sur son site inauguré l'été dernier, à quelques encablures de l'ancienne plaine de la Machine à Feu.

A deux jours de l'ouverture du festival, les organisateurs affichent leur satisfaction. "Les ventes sont excellentes. On a beaucoup d'avance par rapport aux deux dernières années. On pourrait même battre notre record de 242.000 personnes sur les cinq jours", s'est réjoui le directeur artistique, Alexandre Stevens.

Comme pour chaque édition, les maîtres mots sont éclectisme et découvertes. "Cette année, on a un peu plus de hip-hop et d'électro, qui constituent l'ADN du festival depuis les années 90, mais on a aussi du reggae, du dub, du métal et du rock. Il y en a pour tous les publics", a-t-il ajouté.

Du lourd en perspective, pour tous les goûts

Cette 31e édition accueillera notamment quelques grandes figures du rap US (Action Bronson, Cypress Hill, Vince Staples), des DJs de la première heure (Laurent Garnier, Mr. Oizo, Apparat, Bonobo, Richie Hawtin) ou encore des pépites belges (Roméo Elvis, Damso, Charlotte De Witte, Zwangere Guy). Les métalleux devraient trouver leur bonheur samedi (Electric Wizard, Neurosis), tandis que les étoiles montantes de la french pop (Chaton, Voyou, Vendredi Sur Mer, Agar Agar, Odezenne) s'offriront une scène entière dimanche, jour de fête nationale chez nos voisins.

Le soir même, le concert du rappeur américain A$AP Rocky, en tête d'affiche, est toutefois compromis. La Cour suprême de Suède, où il a été arrêté après une rixe, a rejeté lundi son recours en appel contre son placement en détention provisoire. Plusieurs shows de sa tournée européenne ont déjà été annulés. 

Un millier de policiers

Pour assurer la sécurité, plus de 1.000 policiers se relaieront 24 heures sur 24. Les 75 agents de la zone locale pourront compter sur le renfort d'autres zones et de la police fédérale, qui fournira un appui spécialisé avec entre autres un hélicoptère et des maîtres-chiens. Pour la première fois, la gendarmerie française participera également aux patrouilles.

"Tout cela vient s'ajouter aux 2.000 personnes gérées par le Dour Festival, y compris des sociétés privées de gardiennage, qui travailleront aussi à l'encadrement des festivaliers", ont assuré les organisateurs.
Comme chaque année, la Croix-Rouge sera également de la partie, avec plus d'une centaine de secouristes.
Enfin, la SNCB a prévu de renforcer son service de trains pour acheminer les festivaliers sur le site.
L'année dernière, le festival avait attiré 228.000 amateurs de musique.