Plein écran
© GAIA

Bénédicte Philippon s’enferme dans une cage pour dénoncer les conditions d'élevage

Ce mardi 13 août, la comédienne Bénédicte Philippon s’est enfermée dans une cage en plein centre de Charleroi. En collaboration avec GAIA, elle a ainsi protesté contre les conditions d’élevage de plus de 300 millions d’animaux en Europe. Jusqu’au 16 août, GAIA parcourt 12 villes du pays avec pour thème la campagne “Exit les Cages”, une initiative citoyenne européenne visant à interdire les élevages intensifs en cage en Europe. L’association de défense des animaux vise à dépasser le seuil de 1,3 million de signatures avant la fin de l’été.

En Europe, plus de 300 millions d’animaux sont élevés dans des systèmes de cages chaque année. Ces cage ont des effets dévastateurs sur les animaux comme les lapins, les cailles, les canards, les oies, les poules ou les truies. Certains animaux ne voient jamais la lumière du jour et d’autres, comme les truies, ne peuvent même pas se retourner.

Réduits à des produits d’élevage ou des machines de reproduction, les animaux mènent une vie irrespectueuse de leur dignité. Ils n’ont pas assez de place pour bouger et ne peuvent exprimer ou développer leur comportement naturel. Selon Michel Vandenbosch, le président de GAIA, en Belgique 85% des animaux de ferme sont élevés de manière intensive dans des cages.

Interdire les cages

Face à ce constat, GAIA s’est coalisé avec plus de 130 ONG pour obtenir l’interdiction de l’utilisation des cages en Europe au travers d’une initiative citoyenne européenne. Lancée à l’automne 2018, cette ICE a déjà recueilli plus de 1 million de signatures. Grâce à sa tournée estivale, GAIA et ses partenaires européens espèrent atteindre le seuil critique de 1,3 million de signatures. La Commission sera alors tenue de répondre et une audience devra se tenir au Parlement européen. “Nous souhaitons une interdiction progressive des cages, actée avec des échéances claires et que les éleveurs soient accompagnés dans la transition vers des élevages alternatifs”, plaide Michel Vandenbosch. 

“Un système d’une autre époque”

Lors du lancement officiel de la tournée “Exit les cages” le 25 juillet dernier, le sprinter belge Kevin Borlée s’était enfermé dans une cage sur la rue Neuve, à Bruxelles. Des images fortes et symboliques, qui ont fait le tour de la Toile. Citoyenne engagée et sympathisante de la cause animale, la comédienne Bénédicte Philippon s’est elle aussi engagée en tant qu’ambassadrice de GAIA afin d’attirer l’attention sur les millions d’animaux d’élevage qui vivent derrière les barreaux chaque année. 

“Les animaux sont des êtres sensibles qui méritent le respect. Or, rien qu’en Belgique, plus de 4 millions d’animaux endurent un calvaire tout au long de leur courte et triste existence”, a expliqué la comédienne. “Il est essentiel qu’en tant que citoyens, on se saisisse tous du sujet. Et qu’on réclame, ensemble, des élevages plus respectueux du bien-être animal”. Et d’insister: “Les cages sont un système d’une autre époque. Il est temps d’y mettre fin”.

Plein écran
© GAIA

Après Namur, Liège, Arlon et Charleroi, GAIA fera encore étape dans deux autres villes: Blankenberge ce mercredi 14 août et Eupen le vendredi 16 août. Chacun pourra imiter le geste de Bénédicte Philippon et de Kevin Borlée en s’enfermant dans une cage, le temps d’une photo.