Plein écran
David Beckham et son épouse Victoria, en mars 2019, à Los Angeles. © reuters

David Beckham sauve l’entreprise de sa femme

La dette de la boite de stylisme Victoria Beckham Ltd. atteignait plus de 72 millions d’euros. Un déficit que le footballeur est venu combler.

Victoria Beckham a lancé sa marque il y a plus de dix ans, mais elle n’a jamais tiré aucun profit de cette activité, malgré sa liste impressionnante de clients célèbres, comme Lady Gaga, Meghan Markle et Jennifer Lopez. L’entreprise a besoin de 60.000 euros par jour pour fonctionner. 

Bien qu’il avait promis qu’il cesserait d’investir dans cette entreprise à cause de la baisse du chiffre d’affaires, David Beckham a choisi de verser 35 millions d'euros supplémentaires. Les actionnaires de la société sont également venus à la rescousse en dégageant 27 millions d’euros.

Une année catastrophique

L’année 2019 a été catastrophique pour les finances de la marque, qui compte plus de 400 magasins dans 50 pays et des bureaux à Londres et à New York. Le chiffre d’affaires a chuté de plus de 16%. Malgré cela, Victoria Beckham reste confiante quant au succès de son entreprise. “Ce projet n’est pas là pour me flatter”, a-t-elle déclaré au Financial Times. “Mais si je veux que cette marque soit toujours là dans 10, 20, 30 et 40 ans, je dois atteindre le seuil de rentabilité ou devenir rentable. Nous sommes sur la bonne voie pour y parvenir, mais ce n’est pas pour demain”.

Des erreurs

L’ancienne chanteuse de 45 ans a admis avoir commis des erreurs dans la gestion de son entreprise. “Je pense que sans m’en rendre compte, j’ai payé des fournisseurs trop cher au début. Je ne pense pas que des gens ont profité de ma crédulité, je pense seulement que je ne savais pas marchander”. Même le président de la société, Ralph Toledano, continue de croire en l’entreprise de Victoria: “Notre destin est entre nos mains”, dit-il. “Victoria a un grand talent et si nous le combinons avec une équipe de rêve, nous pouvons y arriver.”

Des centaines de millions d’euros chez les Beckham

Le footballeur rencontre également quelques difficultés dans son entreprise ces temps-ci. Les bénéfices de sa société DB Ventures sont récemment passés de 40 à 20 millions d’euros. 

Malgré ces revers, la famille Beckham ne doit pas s’inquiéter pour son avenir financier. La société Victoria Beckham Ltd. est toujours évaluée à 171 millions d’euros et la principale société de David, Footwork Productions, qui abrite tous ses revenus liés au football, a toujours un chiffre d’affaires de 360 millions d’euros.