Plein écran
© photo_news

"Dieudonné est un prosélyte d'extrême droite"

Nicolas Bedos revient sur ses propos sur Dieudonné dans l'émission de Laurent Ruquier. L'humoriste affirme ne pas vouloir laisser à Dieudonné le monopole de la subversion.

Nicolas Bedos persiste et signe. "Cette chronique est en totale adéquation avec ce que je pense depuis toujours", affirme-t-il dans une interview au journal Le Monde.

"J'ai surtout fait un con, une brute", dit-il en revenant sur le personnage qu'il avait incarné sur le plateau de Laurent Ruquier. "Je savais très bien en l'écrivant qu'on y verrait une racaille de banlieue. Mais il est stupide avant d'être rebeu".

"Cessons l'hypocrisie", poursuit-il. "Il suffit d'observer le public des spectacles de Dieudo pour voir une grande majorité de jeunes gens d'origine immigrée, blessés par leur situation, le mépris de la société, l'indifférence à l'égard de la souffrance palestinienne. Je comprends leur colère, mais je déteste Dieudonné et Soral d'en profiter pour des raisons narcissiques et financières".

"Si ce sketch suscite autant de colère de la part des dieudonnistes et fait autant de vues sur internet, c'est parce qu'il s'autorise l'outrance. Ce qui ne l'empêche pas d'être très réfléchi", dit-il. "Je caricature, jusqu'à l'absurde, leur maître: c'est ça qui les rend dingues". "Dieudonné n'est plus un artiste, c'est un prosélyte d'extrême droite".