Plein écran
Emma Watson, qui aura 30 ans en avril, déclare ne pas avoir besoin d'un homme à ses côtés pour le moment. © EPA

Emma Watson crie son bonheur d’être célibataire

L'actrice dénonce la pression imposée aux gens de son âge pour trouver l’amour.

“2019 a été une année difficile”, confie Emma Watson au magazine Vogue. “Parce que j’avais une certaine idée de comment devaient être mes trente ans, puis je me suis dit ‘Pourquoi tout le monde en fait tout un plat?’ Ce n’est pas si important. Mais notre subconscient nous envoie toute une série de messages quand on approche la trentaine. On se demande où en est la construction de sa maison, si on est marié, si on a des enfants, où en est notre carrière”. 

“Auto-partenariat”

La star d’Harry Potter se dit aujourd’hui apaisée. “Je n’ai jamais voulu croire à ces gens qui disaient qu’ils étaient heureux en étant célibataires. Pour moi, c’était des mensonges. Cela m’a pris du temps, mais aujourd’hui je suis vraiment heureuse en étant seule. J’ai même un terme pour les gens qui sont heureux d’être dans une relation avec eux-mêmes et qui ne veulent pas s’engager envers une personne. J’appelle cela de l’auto-partenariat”. 

Un point commun avec Gwyneth Paltrow

Gwyneth Paltrow avait utilisé ce même discours, en 2014, après sa rupture avec Chris Martin. Elle parlait alors de “découplage conscient”. La lauréate d’un Oscar et fondatrice de Goop a récemment expliqué que ce terme désormais célèbre est devenu le catalyseur d’une grande partie du stress qu’elle a subi après la dissolution de son mariage. Ses mots sont peut-être “venus trop tôt”, dit-elle, mais elle a reçu le soutien de nombreuses personnes qui vivaient un divorce douloureux.

Une thérapie 

Emma Watson a confié que la célébrité lui était tombée sur les épaules quand elle avait seulement neuf ans. Un âge trop jeune, selon elle, et c’est la raison pour laquelle elle a suivi une thérapie. Elle admet s’être longtemps sentie coupable de ce succès et de ne pas avoir su en profiter. Pour trouver la sérénité, elle tente comme elle peut de garder les pieds sur terre en se rappelant son identité et ses origines.