Plein écran
© Photo News

Évincé de “Vivement Dimanche", Jean-Marie Bigard obtient finalement gain de cause

L’humoriste, dont la venue dans “Vivement Dimanche” avait été annulée, apparaîtra finalement sur France 2 mi-février en compagnie de... Michel Drucker.

Nous vous en parlions sur 7sur7: dimanche, Jean-Marie Bigard a poussé un coup de gueule contre Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions. Dans une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux, l'humoriste accusait cette dernière de l’avoir évincé de “Vivement Dimanche”. En cause? Son amitié avec Marcel Campion, candidat à la mairie de Paris. “On m’a dit: ‘Vous êtes sur une liste’, mais je ne suis sur aucune liste puisqu’elles seront déposées à partir du 27 février. Et Delphine Ernotte, la patronne du service public m’interdit, moi, Jean-Marie Bigard, d’aller sur le plateau de Michel Drucker...”, avait-il lâché. 

“Ils sont revenus en arrière”

Invité lundi soir sur le plateau de “Touche pas à mon poste”, Jean-Marie Bigard est revenu sur cette affaire. Il a d’abord expliqué que sa présence sur le plateau n’aurait été d’aucun danger. “Avec Michel [Drucker], on a expliqué à la chaîne qu’on ne parlerait jamais, pas un mot sur Marcel Campion. Que je viens juste faire la promotion de mon Olympia qui est ma dernière date parisienne, qui est pleine à craquer entre parenthèses”.

“En admettant qu’on manque à notre parole, Michel Drucker et moi, et qu’on se mette tout à coup à parler de Marcel Campion, et bien il y a un montage après et on coupe le passage”, a-t-il poursuivi. Dans tous les cas de figure, il n’y avait aucun risque ni pour que je prenne du temps de parole ni pour quoi que ce soit”.

Il a ensuite annoncé qu'il apparaîtrait finalement sur France Télévisions. “La censure, elle a été décidée et comme j’ai ramené ma gueule, je pense qu’ils sont revenus un petit peu en arrière”, a-t-il lancé.

Il sera donc prochainement dans une émission consacrée à l’humour et diffusée sur France 3, avant de revenir sur France 2 à la mi-février aux côtés de Michel Drucker. “J’ai ouvert ma gueule, comme quoi des fois il faut se battre un peu, et puis eux, ils ont fermé la leur”, a résumé l’humoriste.