Plein écran
Felicity Huffman © reuters

Felicity Huffman plaide coupable dans le scandale des admissions à l'université

L'actrice de "Desperate Housewives" risque quatre mois de prison.

Plein écran
© reuters
Plein écran
© ap
Plein écran
Lori Loughlin © ap

Dans un tribunal de Boston, Felicity Huffman a plaidé coupable d'avoir agi frauduleusement pour obtenir une place à l'université pour sa fille. Elle a admis avoir payé, en 2017, plus de 13.300 euros pour que les réponses à l'examen d'entrée de sa fille, Sophia Macy, soient corrigées.

C'est l'homme qui l'a aidée à falsifier les résultats de l'examen, William Singer, qui l'a enregistrée à son insu et qui l'a dénoncée. Il y a un mois déjà, l'Américaine avait reconnu être "pleinement consciente" de sa culpabilité. Elle s'est dit "honteuse" d'avoir "trahi" sa fille, qui n'était pas au courant de la tricherie. 

À 56 ans, Felicity Huffman fait partie des 50 personnes accusées du scandale des admissions. Certains parents ont payé des pots-de-vin, passé des examens ou produit de faux clichés pour simuler les talents sportifs de leurs enfants. Des entraîneurs sportifs ont également été inculpés. Ces pratiques leur ont permis d'obtenir des places dans des universités prestigieuses, telles que Yale, Georgetown et Stanford. La fraude de l'actrice figure parmi les moins importantes. Lori Loughlin, accusée d'avoir versé un pot-de-vin d'un peu moins de 500.000 euros, a plaidé, de son côté, non coupable. 

Felicity Huffman encourt une peine de prison de quatre mois et risque une amende de presque 18.000 euros. En attendant, Netflix a annoncé que la sortie de son film, initialement prévue pour le 26 avril, était reportée à une date ultérieure.

L'actrice n'a fait aucune déclaration à la presse lorsqu'elle est sortie du tribunal, tenant la main de son frère. Des témoins ont rapporté qu'elle pleurait lorsqu'elle a parlé au juge, dans la salle d'audience. Le verdict sera prononcé le 13 septembre.