Photo News
Plein écran
© Photo News

Francis Lalanne visé par une enquête après sa tribune appelant à “renverser” Macron

Selon les informations du journal Le Point, le chanteur a été entendu par les enquêteurs le 5 février dernier après la publication d'une tribune appelant à renverser le président français Emmanuel Macron sur le site complotiste France Soir.

  1. En colère et se sentant “piégé”, Francis Lalanne quitte le plateau de TPMP à plusieurs reprises

    En colère et se sentant “piégé”, Francis Lalanne quitte le plateau de TPMP à plusieurs reprises

    Ce mardi, Francis Lalanne était l’invité de Touche pas à mon poste sur C8 pour s’expliquer à propos de son appel à “destituer Emmanuel Macron” dans une tribune remarquée sur le site France Soir. Mais après plusieurs minutes d’échanges au sujet du coronavirus et de la gestion de la crise sanitaire, le chanteur a eu l'impression d’être “tombé dans un piège” et a décidé de quitter le plateau de l’émission... avant de revenir à plusieurs reprises.
  2. “Qui me met dans son lit doit assumer ses dires”, Camille Lellouche règle-t-elle ses comptes avec Rayane Bensetti dans sa dernière chanson?

    “Qui me met dans son lit doit assumer ses dires”, Camille Lellouche rè­gle-t-el­le ses comptes avec Rayane Bensetti dans sa dernière chanson?

    Suite, mais pas fin de la saga entre Camille Lellouche et Rayane Bensetti. Des mois après la vidéo polémique des deux artistes en train de s’embrasser, la chanteuse vient de sortir un nouveau titre qui résonne comme un règlement de comptes avec le comédien. “Qui me met dans son lit doit assumer ses dires”, chante notamment la femme de 35 ans.
  3. Francis Lalanne demande à l’armée de “renverser” Emmanuel Macron et son gouvernement

    Francis Lalanne demande à l’armée de “renverser” Emmanuel Macron et son gouverne­ment

    Francis Lalanne a publié une tribune remarquée dans sur le site France Soir, réputé pour les fausses informations qu’il véhicule au sujet de la pandémie de coronavirus. Francis Lalanne commence son texte avec ces mots: “La criminalisation permanente des individus que nous sommes, par les structures de l’État et les médias, est constitutive de tyrannie. (...) Le chef de l’État et son gouvernement s’essuient les pieds sur le Droit Républicain comme sur un paillasson.”