Plein écran
© photo_news

Gad Elmaleh a aussi plagié le sketch “Le Blond”: de nouveaux témoignages accablants

Gad Elmaleh dément faiblement les accusations de plagiat. Il tente de modifier le vocabulaire, comme si ça l’excusait, et parle “d’inspiration”. Society met encore à mal sa défense. Le magazine consacre onze pages à l’affaire Gad Elmaleh. Les journalistes ont rencontré des humoristes et des témoins des pratiques douteuses de Gad Elmaleh à Montréal, Casablanca, Marseille, Paris et Los Angeles.

Kamel Bennafla, humoriste marseillais de 62 ans aujourd’hui, jure détenir la paternité du Blond, ce personnage emblématique qui a joué un rôle important dans la notoriété de Gad Elmaleh. “J’en ai plus rien à foutre, j’ai décidé de parler”, dit-il, passablement énervé. Kamel raconte avoir joué son sketch Le Blond dans une émission de radio animée par Tex, à la fin des années 90. 

Il racontait l’histoire d’un Marseillais qui rencontre un “blond” sur les pistes de ski: “un beau gosse, propre sur lui, qui fait tout bien et ridiculise les autres”, détaille-t-il. Gad Elmaleh a ri et a demandé un enregistrement du sketch “pour progresser”. “J'étais flatté”, se souvient Kamel, qui le regrette amèrement aujourd’hui.

Des années plus tard, alors que Kamel parlait du Blond sur une scène de Toulon, son public lui signale que ce sketch appartient à Gad Elmaleh. “J’ai tout de suite compris mais j’ai gardé mon calme.” Kamel en veut surtout à Tex qui a refusé de l’aider. “Le seul vrai témoin, c’est lui, mais il s’en est lavé les mains dès le premier jour.” Tex lui aurait dit: “Je veux pas rentrer dans ces trucs-là, je veux pas m’embrouiller avec Gad”.

Kelly Carlin, la fille du comique américain George Carlin mort en 2008, raconte elle depuis Los Angeles avoir été choquée par les vidéos publiées par CopyComic: “Qu’une personnalité du calibre de ce monsieur, célèbre et reconnu, se permette de voler, mot pour mot, un bout de l’oeuvre de mon père sans avoir le moindre scrupule, le moindre regret, est ahurissant.”