Plein écran
© afp

Grâce à eux, Elvis n'est pas tout à fait mort

Quand il enfile sa tenue à paillettes et qu'il arrive sur scène, déguisé en Elvis Presley et en imitant les pas de danse du "King", Matthew Boyce se sent comme un vrai super-héros. "Si on joue un personnage, autant s'en inspirer", philosophe cet ado qui vient de finir le lycée, pendant qu'il se maquille, se coiffe et affine ses rouflaquettes, pour finir sa transformation en Elvis.