Plein écran
Laeticia, Laura et David lors des funérailles de Johnny Hallyday. © epa

Héritage de Johnny Hallyday: victoire importante pour David et Laura

Le tribunal de Nanterre a estimé mardi qu'il était compétent pour trancher la question de l'héritage de Johnny Hallyday, objet d'un conflit entre sa veuve Laeticia et les deux enfants aînés de la star, Laura Smet et David Hallyday.

"La résidence habituelle de jean-Philippe Smet est en France" et non aux Etats-Unis, a jugé le tribunal dans sa décision. “La succession de Johnny Hallyday va donc être réglée selon le droit français et les règles françaises, avec quatre enfants héritiers, ce que nous soutenons depuis le début”, a expliqué Pierre-Jean Douvier, l’avocat de David Hallyday.  

C’est une victoire importante pour les aînés Hallyday qui réclament leur part d’héritage depuis plus d’un an alors que leur père a légué l’ensemble de sa fortune à sa dernière épouse et leurs deux filles.

Laeticia en appel

“Je ne vous cache pas ma stupéfaction et ma consternation au vu de cette décision, je constate que des éléments factuels incontestables ont été écartés au profit des arguments fallacieux développés par la partie adverse”, a réagi l’avocat de Laeticia Hallyday, Ardavan Amir-Aslani, qui a immédiatement précisé qu’il allait faire appel.

La partie adverse a de son côté fait part de sa satisfaction. “C’est une décision extrêmement importante parce qu’elle marque l’attachement de Johnny Hallyday à la France et donc, par contrepoint, l’incompétence du juge américain pour traiter de ce dossier”, a déclaré Me Emmanuel Ravanas, l’un des conseils de Laura Smet.

La résidence de Johnny

Si Laeticia Hallyday avait fait valoir lors de l’audience fin mars qu’elle et son défunt mari avaient élu résidence à Los Angeles depuis 2007, le tribunal a relevé qu’à la même date “Johnny Hallyday se disait résident suisse”. Dans un testament daté du 9 mai 2007, “il se domiciliait à Gstaad” (ouest de la Suisse) et entendait que sa succession “soit liquidée entièrement et exclusivement selon le droit suisse”. Dans un autre document, un contrat de mariage signé en 2011, Johnny et Laeticia Hallyday indiquaient également être domiciliés à Gstaad, depuis novembre 2006. Or “il n’est pas possible de se dire résident suisse et de vivre dans un autre pays, autrement qu’en infraction de la législation”, précise le tribunal.

En outre, selon un décompte effectué par David Hallyday grâce à la fonction géolocalisation du compte Instagram des époux Smet, Johnny Hallyday a été présent en France 151 jours en 2015 et 168 jours en 2016. “En 2017, il est constant que Johnny Hallyday est resté sur le sol français les huit mois précédant son décès”, affirme ensuite le tribunal. Les nombreuses tournées en France du chanteur “l’ont poussé jusqu’à la fin de sa vie à maintenir avec la France un lien étroit et stable”, a encore précisé le tribunal.

Un testament contesté

Laura Smet et David Hallyday contestent le dernier testament connu de leur père, rédigé en anglais, signé le 11 juillet 2014, qui met en avant sa qualité de résident à Los Angeles et ne leur laissait rien, comme le droit américain l’autorise.

Ils ont assigné Laeticia Hallyday le 13 février 2018 devant le tribunal de grande instance de Nanterre pour obtenir l’annulation du testament de leur père. Leurs avocats estiment que la succession est soumise aux règles applicables en France en vertu d’un règlement européen de 2012 et le tribunal de Nanterre leur a donné raison. 

Laeticia Hallyday avait tenté de s’opposer à cette procédure en contestant la compétence du tribunal de Nanterre. L’avocat de Laeticia, Ardavan Amir-Aslani, a dit mardi sa “stupéfaction” à l’annonce de la décision du tribunal de Nanterre et a déclaré qu’il ferait appel.

Trust “JPS”

Un juge de Californie avait pour sa part reporté le 30 avril une éventuelle décision sur le transfert d’actifs du rocker dans un “trust JPS” (pour Jean-Philippe Smet, le vrai nom du rocker), au profit de Laeticia, en attendant celle de la justice française. 

Selon Pierre-Jean Douvier, la société San Pasqual, administratrice du trust “JPS”, a de nouveau tenté le 15 mai d’y transférer ces actifs pour les mettre hors de portée des aînés du chanteur. Ce que la décision du tribunal de Nanterre devrait désormais rendre légalement impossible.

Plein écran
Laeticia et ses filles, vendant de la limonade, dimanche 18 mai. © Photo News